Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Fabrice Colin fait le point sur la Fantasy

Fabrice Colin est né en 1972. Il publie ses premiers romans aux éditions Mnémos alors dirigées par Stéphane Marsan. En 2000, il suit ce dernier lors de la création de Bragelonne, pour laquelle il écrit A vos souhaits et Vengeance. Fabrice est un être à plusieurs facettes. Journaliste, tantôt romancier pour adultes, tantôt pour enfants, auteur de Fantasy ou écrivain adepte de Shakespeare et Dostoievski, scénariste de bandes dessinées, Fabrice est devenu  conseiller pour Points Fantasy qui vient de fêter sa première année d'existence.

C'est à cette occasion que Fantasy.fr a interviewé Fabrice Colin.

Par La Fantasy Team | 'Fabrice Colin fait le point sur la Fantasy
8 mars 2007 | Mis à jour 1 octobre 2008
Fabrice Colin fait le point sur la Fantasy
Fabrice Colin fait le point sur la Fantasy
Fabrice Colin fait le point sur la Fantasy
Fabrice Colin fait le point sur la Fantasy
Fabrice Colin fait le point sur la Fantasy
Fabrice Colin fait le point sur la Fantasy
Fabrice Colin fait le point sur la Fantasy
Fabrice Colin fait le point sur la Fantasy

Après un an d’existence de Points Fantasy, quel bilan pouvez-vous dresser concernant la collection?

Le bilan est bon, à peu près conforme à mes attentes, qui n’étaient pas de toute façon très fixées. La plupart de nos titres font mieux que se défendre, au regard des chiffres de la concurrence. C’est vrai que nous ne possédons pas encore de véritable best-seller, même si Lawhead et Grimbert tirent largement leur épingle du jeu. Je savais dès le départ que, contrairement aux apparences, installer une telle collection était un pari risqué : la fantasy, ce n’est pas seulement Feist ou Gemmell, le succès ne va pas de soi.

Comment se passe votre collaboration avec l’éditeur ? Avez-vous le sentiment d’apposer votre marque ? Vous attendiez-vous à autre chose ?

La collaboration se passe bien et s’est toujours bien passée, merci pour elle. Je joue un rôle de consultant, c’est-à-dire qu’en dernier ressort, je dis « oui » ou « non » - je ne suis pas censé m’occuper des chiffres et des négociations. Je dois aussi défricher, lancer des propositions, indiquer des pistes. Points est une collection très qualitative – j’étais fan du segment littérature générale bien avant d’arriver dans la maison ; on s’attend à une certaine tenue littéraire. Dans cette optique, pouvoir sortir des romans comme La Forêt d’Iscambe ou Les Brigands de la forêt de Skule à côté de choses plus mainstream, c’est vraiment important pour moi, et je crois que ça peut contribuer à imposer un label. Un de nos objectifs, c’est que le lecteur puisse reconnaître la collection rien qu’aux romans que nous publions.

Y a-t-il des tendances qui se sont révélées au bout de cette année ? Des choses qui vous ont surpris, que vous pourriez prendre en compte ?

La tendance, c’est qu’il n’y a pas / plus de tendances. Il est très difficile de tirer des plans sur la comète. Une trilogie de fantasy mainstream a plus de chances de marcher qu’un one-shot très littéraire, mais ça en reste là : plus de chances. Il peut y avoir des surprises. Un des axes importants pour Points Fantasy, c’est le merveilleux haut de gamme, les bouquins qui flirtent avec la littérature générale, qui transcendent les codes du genre. Nous allons vraiment creuser cette veine-là.

Vous avez annoncé vouloir publier de la Fantasy mainstream et une autre plus atypique. Quelle est la part réservée à ces deux orientations et pourquoi ne pas les différencier plus visuellement ?

On ne raisonne pas en termes de pourcentages. Au départ, c’était du 50/50. Maintenant, on se laisse porter, et on aime à penser que de plus en plus de romans ont leur place dans les deux catégories. On jette des passerelles. Des auteurs comme Martha Wells ou Patricia McKillip sont très difficiles à catégoriser, car elles font la part belle à la psychologie, aux rapports entre les personnages, elles sont toutes deux dotées d’une belle plume – et, dans le même temps, elles évoquent des combats, des créatures typiquement « fantasy »… Visuellement, on tend aussi à tout regrouper sous une même bannière, avec des reproductions de tableaux, peut-être plus figuratifs pour la fantasy mainstream, mais des tableaux quand même. Ça contribue à inscrire cette littérature dans une certaine intemporalité.

Quel regard, en tant qu’écrivain, portez-vous sur le monde de l’édition ?

C’est un monde que je commence à pas mal connaître : je publie en SF, en littérature générale, en jeunesse, en BD – et chez un certain nombre d’éditeurs. Globalement, je trouve qu’en termes de diversité, de liberté, d’audace, et malgré tous les discours qu’on peut entendre, on a de la chance d’être en France: il existe une certaine exception française qui permet à des structures vraiment petites de se développer, d’avoir au moins cet espoir. Regardez comment a commencé Bragelonne ! Pour le reste, l’édition est un marché, certes, mais très codifié, avec des traditions et des règles héritées d’une longue histoire : on n’y entre pas comme dans une foire ; ceux qui prétendent vendre des livres comme on vend des savonnettes repartent souvent la queue entre les jambes.

Vous avez préfacé le recueil de nouvelles offert pour l’anniversaire de la collection. Pensez-vous qu’aujourd’hui, il soit encore nécessaire d’expliquer ce qu’est la Fantasy ? Pourquoi ?

Evidemment que c’est nécessaire ! Des millions de personnes vont voir Le Seigneur des anneaux ou Harry Potter ou Le monde de Narnia au cinéma, mais combien connaissent le terme fantasy ? Il y a un énorme différentiel à combler, et on ne sait pas encore très bien comment s’y prendre. La fantasy, par les thèmes qu’elles véhiculent, par les règles auxquelles elle se plie, est une littérature qui peut s’adresser à des millions de personnes ; on voit bien que le marché n’a pas encore cette taille-là. Donc, il faut aller au-devant des gens, aller les chercher dans les queues des cinéma ou devant leurs écrans d’ordinateur, et leur mettre des livres entre les mains. Il faut leur dire, « vous voyez, vous aimez bien Le seigneur des anneaux ou World of Warcraft, et bien ça, c’est de la fantasy, et ça, c’est un rayon fantasy, et là-dedans, il y a des centaines de trucs qui vont vous plaire ! » Le plan promo de Points Fantasy s’inscrit tout à fait dans ce genre d’optique.

Parmi les romans publiés jusqu’à présent au sein de la collection, quel est votre coup de cœur ?

La forêt d’Iscambe et Les brigands de la forêt de Skule, deux textes merveilleux, dans tous les sens du terme.

Et parmi les prochains à paraître ?

La trilogie de Mervyn Peake, un monument du genre – je compte bien me battre pour porter cet auteur magique à la connaissance du plus grand nombre.

Puisque nous parlons d’avenir, que nous réservez-vous d’autre ces prochains mois ?

Nous allons notamment rééditer Le Parlement des fées de Crowley, et la première trilogie d’Hervé Jubert, éditée en jeunesse chez Albin Michel / Wiz, mais écrite au départ pour les adultes, et qui a vraiment très bien marché en grand format.

Et concernant vos projets d’écrivain ?

La Mémoire du vautour sort en avril au Diable Vauvert et Mary Wickford chez Albin Michel / Wiz en septembre. Par ailleurs, je termine un livre sur l’engagement et la militance avec Alain Damasio chez l’Atalante (rien à voir avec les littératures de l’imaginaire…).
Il est encore un peu tôt pour évoquer le reste !

publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)