Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Del'Otto sort ses griffes

Nous avons interviewé Gabriele Dell'Otto à l'occasion de la tournée de dédicaces organisée par Album.
Fantasy.fr tient d’ailleurs à remercier grandement Album Comics pour leur accueil ainsi qu’Olivier Jalabert et Mike qui ont rendu cette interview possible.
Par Alexandre Levasseur | 'Del'Otto sort ses griffes
26 avril 2006 | Mis à jour 26 avril 2006
Pages liées :Toutes les interviews
Del'Otto sort ses griffes
Del'Otto sort ses griffes
Del'Otto sort ses griffes
Del'Otto sort ses griffes
Del'Otto sort ses griffes
Del'Otto sort ses griffes
Del'Otto sort ses griffes

Vous avez débuté dans l’industrie du comics en 1998 chez Marvel Allemagne, comment passe t-on d’une couverture de Conan pour Marvel Allemagne à un blockbuster comme Secret War pour Marvel USA ?

C’est une question difficile. Je donne toujours le meilleur de moi-même. J’essaye d’avancer par petites étapes pour progresser et j’espère que j’y arrive car des fois je regarde mes anciens travaux et je me dis : "Wouah je travaillais mieux avant que ce que je fais maintenant ! " Après je réalise que ce n’est pas meilleur mais juste différent alors du coup je le prends comme un enseignement progressif. Oui c’est ça, j’apprends plein de choses et un jour, quand je serai vieux, sans doute vers 90 ans, alors je trouverai mon style. Mais pour le moment j’apprends beaucoup.

Vous dites que vous apprenez constamment. Est-ce parce que vous réalisez beaucoup de couvertures variantes pour plusieurs séries et éditeurs ?

Effectivement j’aime changer tout le temps, je n’aime pas les contrats d’exclusivité que proposent les éditeurs. Je pense que j’en signerai probablement un dans le futur mais pour le moment ce n’est pas à l’ordre du jour. Aujourd’hui j’aime changer de personnage, j’adore Wolverine, j’adore Batman, j’adore Hellboy, toutes ces petites choses qui rendent ces personnages si différents.

Une série limitée (ndlr : entre 4 et 6 numéros) semble donc idéale pour le moment.

Oui et non. Après Secret War j’ai appris une leçon très importante : je suis un artiste de one-shot (ndlr : un comics en un seul numéro), le One-Shot Man. Je n’aime pas les séries régulières, le format 48 pages me convient parfaitement. En ce moment je suis en train de faire un 32 pages pour la mini série Batman : Europa. J’aime beaucoup ce projet parce que en fait c’est une mini-série en 4 volumes et chacun d'eux sera réalisé par un auteur différent. Le premier sera sans doute de Jim (Lee), le second de Giuseppe Camuncoli. Le troisième sera réalisé par un dessinateur français mais je ne peux pas vous dire son nom, c’est un secret pour le moment, c’est la star surprise de cette série. Le dernier numéro sera de moi. En fait ce n’est pas vraiment un one-shot mais pour moi c’est 32 pages et ça me convient très bien.

Comment organisez-vous votre journée de travail ? Est-ce que vous êtes du genre à attendre l’inspiration ou plutôt à avoir un rythme de travail bien spécifique ?

Je me réveille tous les jours à 8h30 et je sors pour prendre un bon gros petit-déjeuner (rires). Ma femme dort encore et quand je rentre à la maison je lui prépare le café, ensuite ma journée commence. Habituellement je commence par régler les factures et enfin quand je reviens je me mets à travailler. Mais blague à part, je travaille en moyenne 10 à 12 heures par jour. Après, cela dépend du travail. Par exemple, je préfère peindre l’après-midi et je garde les dessins et l’encrage pour la soirée si je suis pas mal chargé ; mais comme je l’ai dit j’aime beaucoup changer et ce n’est pas une règle établie. Ces derniers temps ma femme n’a eu de cesse de venir me voir vers 2 heures du matin pour me dire d’arrêter et je lui disais d’attendre encore 2 minutes qui bien-sûr se transformaient en 2 heures.

Vous avez peint des couvertures pour des grands noms de l’heroic-fantasy comme Conan, Red Sonja ou encore Claw. Comment appréhendez-vous ces personnages ? En lisant des numéros précédents, en vous inspirant d’artistes ayant déjà travaillé sur la série ?

Généralement non. En fait la plupart du temps l’éditeur me contacte et me demande si je suis d’accord pour faire telle couverture. Par exemple, l’éditeur (Dynamite Entertainment) m’appelle pour me dire si je suis d’accord pour une couverture de Ash (Army of Darkness Vs The Re-Animator). J’accepte et il me dit : "O.K. alors il y a Ash et puis un monstre et ils se battent, vas-y éclate-toi." Des fois on a besoin de faire une couverture juste pour un seul personnage alors je recherche les meilleures positions et l’arrière plan a moins d’importance, j’essaye de le faire à l’instinct du coup. Pour Marvel c’est un peu différent. L’éditeur m’envoie quelques pages pour me montrer les personnages en question mais des fois je me trompe et je dessine un combat entre deux gentils. C’est ce que j’ai fait pour la couverture du Marvel Annihilation : Nova #2. On y voit Draxter et Nova qui se battent et l’éditeur m’a dit : "O.K c’est super ce que tu dessines, j’aime beaucoup, mais ça ne s’est pas encore passé dans la série alors si tu pouvais faire attention pour le prochain s’il te plait."

Dernièrement vous avez peint une couverture pour le Red Sonja / Claw #1 a partir des dessins de Jim Lee. Comment cela s’est-il passé ? Avez-vous aimé ?

Ce fut un vrai plaisir. En ce qui concerne les collaborations avec d’autres artistes j’ai une règle stricte : je ne peins ou colorise que les dessins en provenance de mes amis. Je le fais pour (Giuseppe) Camuncoli, pour Jim (Lee), pour Chris Bachalo ou encore d’autres artistes italiens et j’adore faire ça. Mais bon il y a des exceptions comme par exemple le mois dernier où j’ai accepté de peindre une couverture de Watchmen par (Dave) Gibbons. C’est en fait pour un ouvrage qui devrait sortir l’an prochain en Italie et qui s’appellerait Watchmen : 20 ans plus tard  mais c’est un livre et pas un comics. En fait on y trouvera tout ce qui s’est passé depuis 20 ans sur Watchmen, des interviews des créateurs, des artistes qui se sont inspirés de Watchmen, etc… Bref, ça va être sympa et si je l’ai accepté c’est vraiment parce que c’est Watchmen et Gibbons au dessin. J’en suis vraiment honoré. Pour revenir à la couverture de Jim, quand j’ai voulu la peindre j’ai cru que j’allais devenir fou ! D’habitude pour les autres artistes j’utilise une technique avec la table lumineuse, comme ça on garde les dessins originaux et la peinture originale, mais pour les dessins de Jim c’est impossible. J’ai essayé mais je n’ai pas pu reproduire tous les traits qu’il utilise dans un dessin, j’ai dû donc peindre sur l’original. C’était très stressant !

En naviguant sur votre site web on peut découvrir des croquis assez intéressants dans la section réservée aux projets. Pourriez-vous nous en dire plus ?

Oui bien-sûr. C’est en fait la première bande dessinée que je préparais pour Panini Comics France. C’était approuvé mais il y a eu quelques problèmes. En fait quand j’ai commencé à travailler dessus j’ai reçu la proposition de Marvel pour faire Secret War et j’ai demandé à Sébastien  Dallain (ndlr : Directeur de publication chez Panini Comics France) ce que je devais faire car quand je donne mon accord pour un projet je tiens toujours mes engagements. Il m’a dit de faire Secret War, ce que j’ai fais. En gros l’histoire parle de deux jumeaux, l’un bon l’autre mauvais, qui se situent à deux époques différentes, l’un dans le futur, l’autre dans le passé. Ils vont devoir résoudre un sombre mystère à propos d’un enfant qui naît tout les 500 ans et doit être tué. Ils sont un peu comme des immortels. Mais je ne veux pas dévoiler l’histoire.

Une question sur un autre sujet pour finir. Quel est le film qui vous a le plus marqué ?

Ahhh… Combien de pages vous avez ? (Rires) C’est une question très difficile car j’adore le cinéma. Mon grand-père était directeur de production de Cinecittà Entertainment (ndlr : studios de cinéma italiens) mais je ne l’ai jamais connu, il est mort juste un mois avant que je naisse. J’aime croire que son âme est restée comme ça pendant un mois et que "bam" elle soit rentrée en moi, parce que ce n’est pas possible d’être aussi malade de cinéma que je le suis. Je vais tout le temps au cinéma, je collectionne un nombre incalculable de DVD et que des éditions spéciales. Mais bon si on fait un top 3 des meilleurs films alors ce serait… (il réflechit) en premier la trilogie fondatrice de Star Wars (épisodes 4 – 5 – 6) puis la trilogie d’Indiana Jones. Pour la troisième place ce serait les deux premiers films de la saga Alien et puis il y aurait aussi Legend de Ridley Scott et encore les Batman de Tim Burton. Il faut que vous me stoppiez sinon je vais continuer (Rires) !!! En fait ce sont mes préférés parce que ce sont ceux que je regardais quand j’étais gamin. J'adore aussi les films de jeunes réalisateurs comme Bryan Singer avec X-Men entre autres. Mais je ne suis pas objectif et critique.

Gabriele, merci pour cette interview.

Pas de problème.
Pages liées :Toutes les interviews
publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)