Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Andrew Adamson et Le monde de Narnia

Andrew Adamson est Néo-Zélandais et multitâche. Il a réalisé  les deux Shrek, participé à l’écriture du 2 et du monde de Narnia, dont il est également producteur exécutif. Il a également prêté sa voix au capitaine de la garde dans la suite des aventures de l'ogre vert et supervisé les effets spéciaux de plusieurs films dont Batman forever et Batman et Robin. Pas mal pour un gars qui a 39 ans.
Par Emmanuel Beiramar | 'Andrew Adamson et Le monde de Narnia
23 décembre 2005 | Mis à jour 23 décembre 2005

Les "Chroniques de Narnia" vous fascinent depuis l’âge de huit ans. Pourquoi?

J’ai lu les sept livres entre huit et dix ans, et je me suis longtemps inspiré de cet univers. Ce sont les premiers livres dont je me souvienne vraiment. La concision des merveilleuses descriptions de C. S. Lewis vous laisse libre de les imaginer à votre façon. C’est ainsi qu’elles ont continué à nourrir mon imagination au fil des années. Lorsque j’ai relu les sept tomes à l’âge adulte, j’ai été surpris par leur clarté et leur légèreté. Il me semble que c’est leur côté rassurant qui les a rendus si populaires chez les jeunes du monde entier. C’est l’histoire d’enfants envoyés loin de chez eux à cause des bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Ils entrent dans une armoire magique qui les conduit dans un pays dont ils deviennent les rois et reines. Cette aventure les responsabilise, les aide à grandir. L’idée à la fois sécurisante et évocatrice d’une porte ouvrant sur un autre monde plaît aux enfants. C’est elle qui m’a fasciné.

Le choix des quatre enfants est remarquable. Vous a-t-il posé des difficultés ?

Je n’en ai rencontré que 2500 ! Je me suis adressé à Pippa Hall, en qui j’avais entièrement confiance. C’est elle qui a trouvé Jamie Bell pour Billy Elliot. Je voulais des enfants qui soient plus que de simples acteurs. Je voulais qu’ils soient faits pour le rôle. Pippa les a auditionnés et enregistrés. Sur plus de 2000 cassettes, j’en ai d’abord visionné personnellement environ 800. Certains des enfants, notamment Anna et William, se trouvaient dans ce lot. Je me suis inspiré de ce premier choix pour compléter la distribution. Je suis tombé sur Georgie beaucoup plus tard et n’ai trouvé Skandar que quelques semaines avant la fin des auditions.  Il était vraiment temps !

Vous avez eu beaucoup de succès avec "Shrek", dans un genre très différent. Avez-vous ressenti un poids sur "Le monde de Narnia" du fait des attentes du public ?

Absolument pas ! J’avais commencé à travailler sur le film au cours de la production de Shrek 2. Là, je devais déjà répondre à certaines attentes. A la différence du premier film, le public connaissait les personnages et leur univers. Il ne fallait pas le décevoir. Avec l’œuvre de C. S. Lewis, ma responsabilité était plus grande encore car il y avait plus de fans concernés. L’imagination débordante de l’auteur était à la fois une source de grande liberté et un défi, car elle touche les gens différemment et multiplie leurs attentes.

Le personnage d’Aslan, le lion, est physiquement et vocalement très convaincant. Trouver l’acteur qui lui prêterait sa voix n’a cependant pas été une mince affaire…

Créer Aslan, personnage essentiel à l’histoire, a été un vrai défi car il fallait qu’il soit touchant et accessible malgré son omnipotence. Il doit susciter la sympathie et la tristesse au moment de sa mort. Pour cela, il faut l’humaniser, le rendre capable à la fois de gentillesse et de férocité. Comme dit le livre, ce n’est pas un lion apprivoisé. Il doit rester sauvage. La voix de Liam Neeson est à la fois puissante et chaleureuse. Il n’a pas été évident d’obtenir ce mélange.

Il se pourrait bien que Tilda Swinton soit nominée à l’Oscar de la meilleure actrice…

Elle est incroyable. J’ai pensé à elle pour le rôle de la Sorcière Blanche dès le début du projet. Intelligente, elle avait également un physique parfait pour ce personnage. Je l’avais vue dans plusieurs films. Orlando m’avait marqué. Le rôle du méchant n’est jamais plus facile que celui du héros. La Sorcière Blanche est très difficile à jouer parce qu’elle est devenue un symbole, celui du mal. Je savais que Tilda ne se limiterait pas aux stéréotypes et lui donnerait une autre dimension.
publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)