Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Walking Dead : Andrew Lincoln en territoire des morts

Fantasy.fr a interviewé Andrew Lincoln à l'occasion de son passage à Paris pour promouvoir la série Walking Dead, diffusée sur Sundance Channel.

Par Emmanuel Beiramar | Jack Danté
3 février 2012 | Mis à jour 3 février 2012
Walking Dead : Andrew Lincoln en territoire des morts
Walking Dead : Andrew Lincoln en territoire des morts

Fantasy.fr (Jack Danté) : Quel genre d’histoire aimiez-vous lire étant petit ?

Andrew Lincoln : « Je n’étais pas un grand lecteur quand j’étais petit. Dans la famille, c’était mon frère qui était le plus accro aux bouquins : il était fan de tout ce qui était fantastique et de tout ce genre de choses. La passion pour la lecture m’est venue plus tard quand j’ai découvert des auteurs comme Hemingway. En ce moment, je suis très friand des auteurs américains. »
 

Fantasy.fr (Jack Danté) : Aviez-vous déjà lu les comics Walking Dead avant d'accepter le rôle de Rick Grimes ?

Andrew Lincoln : « Non, je n’avais pas lu les comics. J’ai appris l’existence de Walking Dead au moment où on m’a envoyé le script et que je l’ai lu. Mais j’avoue que j’ignorais tout de l’histoire. C’est Frank Darabont qui m’a présenté l’histoire en me disant que c’était tiré d’un comic justement. Donc, par la suite, j’ai lu un peu les comics pour tenter d’en savoir un peu plus et j’ai été impressionné. Ça n’a fait que me conforter dans l’idée d’accepter le rôle. »
 

Fantasy.fr (Jack Danté) : Qu’est-ce qui vous a convaincu d’accepter ce rôle ?

Andrew Lincoln : « En réalité, il y avait plusieurs raisons qui faisaient que j’aurais eu du mal à dire non. Il y a deux éléments qui ont fait pencher la balance : le premier est que j’ai toujours voulu jouer aux Etats-Unis. Pour un acteur, c’est quelque chose qui fait rêver de pouvoir exercer son métier dans des studios américains. Je ne pouvais pas rater cette occasion qui ne se serait peut-être plus jamais représentée. Et puis le deuxième, c’était que mon personnage était équipé d’un Stetson et d’un pistolet et c’était un peu comme un rêve d’enfant qui devenait réalité. Enfin, quand j’ai pris connaissance de toute l’équipe qu’il y avait derrière la série, comme Frank Darabont, quand j’ai lu le script, je me suis dis que je n’avais jamais rien vu de tel auparavant. »
 

Fantasy.fr (Jack Danté) : Rick est un leader mais aussi un père. Pensez-vous qu’il est plus difficile pour lui d’être un leader ou un père dans ce monde surréaliste ?

Andrew Lincoln : « Je pense qu’on le voit encore mieux dans la saison 2. A ce moment, il doit, en plus de penser à survivre comme c’est le cas dans la saison 1, faire face à ses responsabilités de père et de s’assurer que sa femme et son fils aient la meilleure vie possible. C’est vraiment sur cet aspect des choses que la première moitié de la deuxième saison met l’accent et c’est quelque chose qui marque une nouvelle fois l’homme qu’il est : peut-il être un bon père alors que le monde autour de lui s’écroule ? Et si lui-même s’écroule, qu’adviendra-t-il de sa famille ? Le moindre de ses échecs peut coûter la vie à sa famille et c’est à la fois très dur et très humain, d’autant qu’il se doit de rester un leader pour le reste du groupe. Comment faire valoir la survie de ses intérêts particuliers (la survie de sa famille) quand il doit en permanence faire valoir l’intérêt général ? C’est très compliqué et c’est ce qui fait vraiment la force de la deuxième saison ».
 

Fantasy.fr (Jack Danté) : D’une manière générale, pensez-vous que vous vous seriez comporté comme Rick si vous vous étiez retrouvé dans la même situation que lui ?

Andrew Lincoln : « Non, je pense que je n’aurais pas été aussi utile que Rick. Je crois même que je me serais fait dévorer par les zombies depuis bien longtemps (rires). Ce que je trouve divertissant dans le métier d’acteur, c’est que justement tu peux te retrouver à interpréter des personnages que tu n’es pas toi-même. D’une manière générale, Rick est très éloigné de l’homme que je suis : culturellement et dans tous un tas de caractéristiques. Ce n’est pas un homme qui est guidé par quelque chose de plus grand que lui, par une sorte d’idéal : c’est juste un homme simple, un père de famille, qui tente de faire pour le mieux. Il ne se prend pas pour un super-héros, c’est même tout le contraire. Peut-être que c’est sur ce dernier point que nous nous ressemblons le plus. »
 

Fantasy.fr (Jack Danté) : Comment avez-vous vécu le départ de Frank Darabont ?

Andrew Lincoln : « Le départ de Frank a été dur à avaler, c’est vrai. Mais les choses se sont rapidement remises en place après ça. Si j’avais senti que j’allais me retrouver dans un projet mal ficelé, avec des gens que je n’appréciais pas, j’aurais peut-être arrêté. Mais même si je regrette Frank, la nouvelle équipe a su conserver la dynamique et l’osmose qu’on avait su créer au cours de la première saison. »

publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)