Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Interviews Numéro 4 : Pettyfer, Palmer, Caruso

Fantasy.fr a interviewé l'actrice Teresa Palmer , l'acteur Alex Pettyfer et le réalisateur D.J. Caruso dans le cadre de la tournée promotionnelle consacrée à Numéro Quatre (I Am Number Four) de DreamWorks Pictures.

Par Emmanuel Beiramar
1 avril 2011 | Mis à jour 26 avril 2011
Interviews Numéro 4 : Pettyfer, Palmer, Caruso
Interviews Numéro 4 : Pettyfer, Palmer, Caruso
Interviews Numéro 4 : Pettyfer, Palmer, Caruso
Interviews Numéro 4 : Pettyfer, Palmer, Caruso
Interviews Numéro 4 : Pettyfer, Palmer, Caruso
Interviews Numéro 4 : Pettyfer, Palmer, Caruso

Interview de Teresa Palmer :

Mikis (pour Fantasy.fr) : Parlez-nous un peu de Numéro Six...
Teresa Palmer : Numéro Six vient de la même planète que Numéro Quatre.
C'est une guerrière extraterrestre très rapide. Elle est très amusante, pleine d'esprit, attirante mais très intimidante. Pas le genre de personne que tu as envie de croiser.

Mikis : Elle est donc forte. Et vous?
Teresa Palmer : Je le suis. Je suis vraiment une personne forte. J’ai la rudesse de mon personnage mais je suis aussi tout son contraire. Je bafouille, je suis chaleureuse, j'ai beaucoup de faiblesses comme tout le monde. Je partage beaucoup de choses avec Numéro Six mais je ne suis pas aussi concentrée sur un seul but comme elle.

Mikis : Etes-vous fan de science-fiction ?
Teresa Palmer : J’en suis une grande fan. J’ai grandi avec une fascination pour les extra-terrestres et les mondes inconnus. En tant qu’actrice j’aime beaucoup être impliquée dans ce genre d’univers, c’est vraiment cool.

Mikis : Quelles sont vos références ?
Teresa Palmer : Angelina Jolie dont j’ai regardé beaucoup de ses films d’action comme Wanted et Tomb Raider. Elle a cette faculté d’avoir une attitude de femme forte tout en étant sexy et en gardant son sex-appeal. En tant que fille tu as envie d’être sa meilleure amie et en tant que mec tu mourrais pour elle tout en évitant de la contrarier. Numéro Six est ce genre de femme.

Mikis : Vous avez aussi du sex-appeal…
Teresa Palmer : Merci beaucoup !

Mikis : Aimez-vous faire de la moto ?
Teresa Palmer : j’adore ça. Je suis capable d’en faire plutôt bien et en tant que femme j’en suis fière. J’ai grandi en conduisant des quads dans la ferme de mon père ce qui était plutôt amusant, mais la moto c’est vraiment différent. Il n’y a que deux roues et quand on est sur un monstre comme un Ducati ça fait un peu flipper et je me sentais un peu vulnérable parfois surtout quand je devais rouler assez vite sans casque, mais c’était assez grisant à la fois.

Mikis : Quel a été le moment le plus dangereux pour vous durant le tournage ?
Teresa Palmer : Probablement que les scènes à moto étaient les plus dangereuses car je roulais assez vite. Je me souviens d’une scène où la moto était attachée à une remorque, nous roulions très vite, la moto faisait des écarts et si je devais tomber j’aurai pu finir sous la remorque ou sous le camion que conduisait Alex Pettyfer et qui me suivait. C’était chaud donc je me suis accrochée et j’ai pas mal eu peur.

Mikis : Quandvous marchez et que la maison explose derrière vous, étiez-vous très loin ou pas ?
Teresa Palmer : Ce qu’il s’est passé pour cette scène c’est que je devais marcher et deux types tenaient un fond vert derrière moi. Ensuite nous avons tourné l’explosion. Au final c’est du compositing.

Mikis : Avez-vous suivi un entraînement particulier pour ce film ?
Teresa Palmer : J’ai dû faire pas mal de choses physiques et m’entraîner pour. J’ai passé du temps avec l’équipe des cascadeurs pour apprendre à mettre des coups de pieds, tirer avec un flingue, utiliser une épée, c’était très intense, une sorte d’entraînement militaire qui a duré plusieurs mois. J’ai vraiment tenu à faire un maximum de choses moi-même.

Mikis : Quels ont été votre meilleur et votre pire moment sur le tournage ?
Teresa Palmer : Mon meilleur souvenir était de le jour où j’ai dépassé ma peur du vide. Il y avait cette cascade où je suis attachée par mes chevilles et où je m’envole et tourbillonne la tête en bas à près de dix huit mètres de hauteur. Je me souviens voyant l’équipe de tournage s’agiter comme des fourmis sur le sol ! Quand je suis revenue sur le sol toute l’équipe m’a applaudi, c’était émouvant. Quand au pire moment, je me suis pris des coups dans la figure à plusieurs reprises, je me suis fait mal aux orteils, mais c’était de ma faute car je n’étais pas dans mes marques. Quand on chorégraphie une séquence d’action avec un cascadeur on doit tous respecter nos marques c’est difficile et parfois j’étais trop lente alors j’ai pris des coups dans la bouche.

Mikis : Etes-vous au casting du prochain Mad Max ?
Teresa Palmer : Je n’y suis pas. Il y a eu des négociations il y a longtemps mais en raison de problème d’agenda donc finalement je ne pourrai pas faire le film. Je crois qu’ils vont débuter le tournage l’année prochaine. Le réalisateur George Miller est une icône en Australie, j’ai travaillé avec lui précédemment sur un film qui aurait dû se faire appelé Justice League of America, mais le projet n’a pas abouti. J’ai passé quelques semaines avec lui sur ce film et j’ai découvert un homme passionné et investi. Je croise les doigts pour que ce Mad Max soit un film génial

Mikis : Vous êtes Australienne, est-ce vrai que votre père élève des kangourous ?
Teresa Palmer : C’est exact, on en a comme animal de compagnie. Mon père à son propre sanctuaire pour la faune sauvage. On s’y promène, il y a des kangourous, des wombats, pas mal d’espèces protégées, c’est magnifique et très cool. Nous aimons nous assoir sur le patio avec un verre de vin et les animaux autour de nous. Nous pouvons les nourrir, ils sont super amicaux.

Mikis : Si vous aviez un super-pouvoir, lequel choisiriez-vous ?
Teresa Palmer : Le voyage dans le temps ou la téléportation. Je suis australienne et j’habite aux Etats-Unis donc si je pouvais éviter les quinze heures d’avion en me téléportant directement en Australie… Le voyage dans le temps parce que j’aimerai découvrir les années 40 et 50 et toutes les histoires merveilleuses que ma grand-mère me raconte sur cette époque quand elle grandit durant la guerre.

L'interview de Teresa Palmer est disponible en vidéo sur la Fantasy TV.

 

Interview de D.J. Caruso et Alex Pettyfer :

 

Mikis : J'ai plusieurs questions pour vous, des stupides et des plus sérieuses.
D.J. Caruso : Ok, les stupides, c'est parfait.

Mikis : Alex, c'est vraiment vous sur le jetsky, dans la première scène ?
Alex Pettyfer : Quelle question stupide (rires). Oui, c'est vraiment moi.

Mikis : Vraiment ?
Alex Pettyfer : Oui, oui.

Mikis : Ok, donc, vous avez fait plusieurs cascades dans le film. Quelle a été la plus dure ?
Alex Pettyfer : La plus dure ? Je pense qu'elles étaient toutes dures. Celle dont je me souviens le mieux fut celle du flip arrière depuis la falaise. Elle a été très sympa... mais effrayante.

Mikis : Combien de prises pour celle-ci ?
Alex Pettyfer : Six.
D.J. Caruso : oui, Six.

Mikis : Il a été bon ?
D.J. Caruso : Oui, il a été bon.

Mikis : Avez-vous suivi un entraînement spécial pour le film ?
Alex Pettyfer : Oui, j'ai eu trois mois d'entraînement avant, avec les câbles, des étirements. Histoire que le film ne ressemble pas à Tigre & Dragon... Soit plus réel.

Mikis : Quelles ont été vos références en matière de science-fiction ?
D.J. Caruso : Quelques unes. J'ai regardé Starman avec Jeff Bridges et Karen Allen, parce qu'il y avait une histoire d'amour avec un extraterrestre et c'était très intéressant. J'ai regardé Rencontres du troisième type parce que j'aime vraiment la façon dont Steven (Spielberg) et Allen (Davio) utilisent la lumière dans le film. La Fureur de vivre parce que le personnage vit en marge de la société et que je voulais qu'Alex voie les similarités avec son personnage et l’intègre au film.

Mikis : Et pour vous ?
Alex Pettyfer : Pour ce film ou mes films préférés ?

Mikis : Vos films préférés...
Alex Pettyfer : E.T. J'adore E.T. J'adore Rencontres du troisième type. Je n'avais jamais vu le film. Tu savais que Jeff Bridges pour son personnage s'était imaginé avec une tête d'oiseau et de bébé.
D.J. Caruso : Dans Starman...
Alex Pettyfer : Euh, oui, dans Starman...
D.J. Caruso : une tête d'oiseau et de bébé, oui, ça parait juste...

Mikis : Quel a été votre meilleur et votre pire jour de tournage ?
Alex Pettyfer : Je pense que pour moi, ça a été le temps. Il était imprévisible. Il n'y a pas eu de pire jour. Bon, il y a bien eu une nuit, on filmait une grosse bagarre... ça a duré trois jours non ?
D.J. Caruso : Quatre jours au total.
Alex Pettyfer : Quatre jours pour tourner toute la fin du film, depuis la séquence sur le terrain de football jusqu’à scène dans les gradins. Nous n’avions que ça et il a plu toute une journée ce qui nous a empêchés de tourner.
D.J. Caruso : ça a été le jour le plus frustrant pour moi. On avait tout de près, Alex accroché à ses câbles, et tout à coup, le tonnerre et les éclairs sont arrivés. On était très excités à l'idée de tourner et on n'a pas pu filmer la scène. Ma meilleure journée, ça a été une scène où John, le personnage d'Alex, et Sam ont un grand moment dans le garage. Je l'adore vraiment, ça a été très sympa à filmer.

Mikis : Si vous aviez un super-pouvoir. Lequel serait-ce ?
Alex Pettyfer : Euh... la télépathie.
DJ. Caruso : J'aimerais voler. Pouvoir allez où je veux, sans contraintes, mais surtout sans costume !

Mikis : Quel super-héros aimeriez-vous incarner dans un film ?
Alex Pettyfer : Je peux choisir un super-vilain ?

Mikis : Bien sûr.
Alex Pettyfer : Je serais Electro. Electro. Je crois que c'est dans Spider-Man.

Mikis : Et si vous deviez en réaliser un ?
Alex Pettyfer : Flash ?
D.J.Caruso : Hum, non pas Flash... Aquaman. J'aimais vraiment Aquaman quand j'étais petit. Les passages sous l'eau, le fait qu'il puisse communiquer avec les baleines... c'est très sympa... très cher aussi.

Mikis : Il a été beaucoup question d'Aquaman dans la série télévisée…
D.J.Caruso : Entourage ! Oui, tout à fait.
Alex Pettyfer : J'adore Entourage.

Mikis : Vous avez beaucoup travaillé sur des séries télé. Allez-vous en faire de nouvelles ?
D.J.Caruso : Oui, je pense. Cela fait partie du processus créatif. Quand j'aurais le temps... Oui, j'ai quelques idées de projets... Ce que j'aime à la télé, c'est que c'est immédiat. Quand on dit oui, on peut le faire de suite.

Mikis : Vous avez plusieurs projets au cinéma. Preacher... vous pouvez en parler ?
D.J.Caruso : Oui, bien sûr. John August l'écrit et Neal Moritz produit le film. On est sur le point d'avoir le scénario et on espère avoir le feu vert d'ici peu.

Mikis : Et concernant Dead Space ?
D.J.Caruso : Dead Space est un peu plus à la traîne. On travaille encore sur l'histoire. Je suis très excité par ce projet mais je pense que Preacher arrivera avant.

Mikis : L'année prochaine, peut-être ?
D.J.Caruso : Je l'espère.

Mikis : Et vous Alex ?
Alex Pettyfer : Vous avez quoi sur vos notes ?

Mikis : Hunger Games ?
Alex Pettyfer : Je prends ! Tous les titres que vous avez, je les prends !

Mikis : Concernant Now, vous avez fini de tourner ?
Alex Pettyfer : Oui, j'ai fini.

Mikis : Vous avez tourné des scènes avec Justin Timberlake ? Vous avez quelques infos à nous faire partager ?
Alex Pettyfer : C'est une personne adorable et un grand acteur. Je pense que ce film va être grandiose.

Mikis : Et concernant The Wardstone Chronicles ?
Alex Pettyfer : Quoi donc ? Tu connais ? Je ne comprends pas.
D.J.Caruso : Les chroniques de… je ne sais pas !
Alex Pettyfer (regardant la feuille) : Oh, The Wardstone Chronicles. Non.... Y a de bons films. Une suite à Numéro Quatre...

Mikis : C'était ma question suivante. Peut-être le film n'a-t-il pas eu le succès escompté...
D.J. Caruso : On en est déjà à 107 millions de dollars à travers le monde et le film n'a pas coûté tant que ça, donc on est très contents.

Mikis : Il y aura une suite alors ?
D.J. Caruso : Peut-être, oui.

Alex Pettyfer (regardant la feuille) : Teresa va jouer dans Mad Max ?
Mikis : Probablement, je vais lui demander... mais il faut me rendre mes questions ! (Rires.)

L'interview d'Alex Pettyfer et D.J. Caruso est disponible en vidéo sur la Fantasy TV.

publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)