Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Lucky McKee a le cinéma dans la peau

Fantasy.fr a interviewé Lucky McKee, réalisateur de May, The Woods, scénariste de Roman ou encore producteur de The Lost, à l'occasion du Festival du Film Fantastique de Bruxelles (BIFFF) auquel il participait en tant que membre du jury des longs-métrages.

Par Emmanuel Beiramar | Traduction : Cyril Lenoble
31 juillet 2009 | Mis à jour 14 août 2009

Fantasy.fr : Quel est votre première rencontre en rapport avec la Fantasy ?

Lucky McKee : Du temps où j'étais enfant ? Star Wars, Dark Crystal, ont été ma première rencontre avec la Fantasy, des films fantastiques… Mais aussi des comics...
 

Fantasy.fr : Est-ce que l'un d'eux vous a particulièrement marqué ?

Lucky McKee : Dark Crystal m'a fait très forte impression. Mais en fait tous, car les films étaient quelque chose de très spéciale pour moi quand j'étais enfant. Parce que dans ma campagne nous n'allions voir un film qu'une fois par an voire tout les 2 ans. C'était donc quelque chose de vraiment très particulier. En plus nous n'avions pas beaucoup d'argent... alors c'était la grosse affaire. Je crois donc que les films sont toujours spéciaux pour moi à cause de ça.
 

Fantasy.fr : Y a-t-il un film qui vous a donné envie de faire ce métier ?

Lucky McKee : Comme je ne pouvais pas voir beaucoup de films, j'ai lu beaucoup de comics, alors j'ai voulu écrire des comics et en dessiner mais je me suis rendu compte je ne savais pas très bien dessiner. J'ai essayé très dur d'apprendre mais je n'ai pas de talent naturel pour le dessin. Puis à 11-12 ans j'ai commencé à regarder beaucoup de films d'horreur en vidéo car on a fini par avoir un magnétoscope. On a été la dernière famille a en avoir un (rire) ? J'ai donc commencé à regarder des films d'horreur comme A Nightmare on Elm Street (Les griffes de la nuit). Un ami a eu une caméra vidéo et on a dit « Hé faisons un film de Freddy ! » et on a fait un Griffes de la nuit. Ça a commencé comme ça ! Ça a pris le pas sur les comics...
 

Fantasy.fr : Dans l'industrie du film vous portez beaucoup de casquettes : scénariste, producteur, réalisateur, et acteur, avez-vous une préférence ?

Lucky McKee : Tout est bien, mais écrire, créer quelque chose est ce que je préfère. C'est ce qu'il y a de plus personnel. Mais diriger c'est tellement bien parce que c'est le résultat de votre écriture. Vous donnez ce que vous avez écrit à 30 personnes - en fait ça dépend du film ça peut être 8 personnes comme dans Roman ou 150 comme dans The Woods - vous leur donnez et vous voyez vos mots et vos visuels devenir réels, ils disent que ce sont de bonnes idées... Tous ces artistes qui travaillent sur le même but c'est très, très cool. Alors écrire et diriger, j'ai besoin des 2 dans ma vie. L'un est plus social et l'autre est plus intime et personnel.
 

Fantasy.fr : N'êtes-vous pas parfois contrarié de voir vos idées triturées par d'autres personnes ?

Lucky McKee : Le seul cas extrême de choses comme ça est Red. J'ai tourné la moitié du film et puis on a été en désaccord sur la manière de le continuer. Et quand je suis parti, quelqu'un d'autre  (NDLR : le Norvégien Trygve Allister Diesen) l’a fini. Pour moi, c'est le pire film du monde ! Mais les autres films que j'ai faits en tournant tous les jours, en travaillant... Certains films ont des meurtrissures, d'autres des coupures... Un doigt cassé ou une jambe cassée mais ce sont toujours les miens ! Ils valent toujours plus que n'importe quoi d'autre, parce que je suis la seule personne qui a été là sur l'ensemble du temps de la création. La chose unique sur l'écriture et la réalisation c'est que vous êtes la seule personne qui est là du tout début à la toute fin.
 

Fantasy.fr : Vous avez fait des choses très différentes, des histoires basées sur des faits réels avec Red et The Lost, de la psychologie avec May, la sorcellerie avec The woods… Quel sujet en rapport avec la Fantasy voudriez-vous explorer ensuite ?

Lucky McKee :  (Il réfléchit) Je ne peux pas vraiment le dire. Je commence avec les personnages qui doivent être uniques avec des qualités propres, avec une façon de penser différente de celle qu'on voit dans le monde réel ou bien dans une version extrême. Ça dépend des personnages. Il y a quelques personnage que j'ai qui sont différents de tout ce que j'ai pu voir avant et que j'ai apprécié de présenter au public. Pour moi c'est le personnage qui crée la situation fantastique ou la logique fantastique. Je voudrais essayer différents tons : comédie, action, des choses toutes différentes mais toujours avec de bons personnages. C'est ça qui devrait lier mes films ensemble : de bons personnages.
 

Fantasy.fr : En tant que membre du jury quels vont être vos critères ? Les personnages peut-être ?

Lucky McKee : Non, en fait premièrement et plus particulièrement ce qui m'impressionne, ce qui me fait continuer à y penser même quand c'est fini, et aussi ce qu'en pense le public, la manière de répondre des gens. Est-ce que le film communique des émotions à un grand groupe de personnes ? C'est très important ! Il y a des projections réservées uniquement au jury mais je veux voir le film avec le public, car les films sont faits pour le public. Ce sont les gens qui achètent les DVD, ce sont les gens qui achètent des billets d'entrée, les gens qui aiment ces films. Et le public ici est tout simplement terrible ! Je n'ai jamais vu un public comme ça, très brut et très honnête. Pour moi la réaction du public, ici, est aussi importante que la mienne si ça a un certain sens. Et bien évidemment,  l'opinion des autres jurés. Après avoir vu quelques films ensemble, on voit que le groupe fonctionne mieux.
 

Fantasy.fr : Pouvez-vous nous parler de vos projets ?

Lucky McKee : Je vais commencer un film, qui s'appelle Shiver, c'est une histoire également basée sur un roman (NDLR : de Brian Harper). Un film de serial killer. Comme ça, ça à l'air assez classique, le genre de trucs qu'on a déjà vu beaucoup de fois. Mais en fait c'est très spécial, le personnage est vraiment unique. Pour moi, c'est un grand changement de ton, c'est beaucoup plus visuel, beaucoup plus cinétique, beaucoup plus de mouvements à un rythme plus soutenu. Ce qui m'excite beaucoup car la plupart de mes films ont un rythme assez lent. Cette fois-ci ça sera beaucoup plus agressif, ça devrait être marrant !

publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)