Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Karen Miller : le retour de la magicienne

Karen Miller est née à Vancouver au Canada mais vit à Sydney, en Australie, depuis son enfance. Diplômée en littérature jeunesse, elle a exercé toutes sortes de métiers avant d'ouvrir sa propre librairie spécialisée en polar, Fantasy et science-fiction. Quand elle n'écrit pas, elle dirige une troupe de théâtre dans laquelle elle joue et met en scène. Elle est également journaliste pour divers magazines d'équitation.

Fantasy.fr l'a interviewée à l'occasion de la sortie en librairie du Retour du Sorcier, second tome de La Prophétie du Royaume de Lur.

Par Emmanuel Tollé
19 mars 2009 | Mis à jour 19 mars 2009
Karen Miller : le retour de la magicienne
Karen Miller : le retour de la magicienne
Karen Miller : le retour de la magicienne

Le héros de votre diptyque Le mage du Prince / Le Retour du Sorcier, Asher, est un pécheur en décalage avec l'environnement bureaucratique et prestigieux dans lequel il évolue. Pourquoi ne pas avoir choisi un fermier ou un bûcheron ?

Karen Miller : Le seul endroit dans le royaume de Lur qui sache ce que c'est de vivre avec une météo qui n'est pas contrôlée par la magie, c'est la côte. Les gens des communautés de pêche sont un peu plus résistants que les autres habitants du royaume, et plus indépendants parce qu'ils ont moins à faire avec les Doranens. C'est de ce genre de société que le héros devait venir.


La magie Doranen donne un vrai sens à l'expression française"Faire la pluie et le beau temps". Pourquoi avoir choisi une magie orientée vers le climat plutôt que les habituelles boules de feu et compagnie ?

Karen Miller : C'est juste la façon dont l'histoire est venue. Sans un climat parfaitement contrôlé vous ne pouvez pas avoir de sources fiables de nourriture et ne pouvez pas éviter les catastrophes naturelles. C'est une société figée, qui n'a pas eu à affronter de crises depuis un long moment. Il fallait qu'ils soient pacifiques, heureux et moux, pour que les ennuis les affectent gravement.

 

Le mage du prince se termine avec un cliffhanger (un clifffaller en fait) comme on a rarement vu, même chez George R. R. Martin. Est-ce un choix délibéré ?

Karen Miller : Absolument. Au départ l'histoire devait tenir en un seul volume. Mais lorsqu'on m'a demandé de la couper en deux parties, je devais trouver un point de séparation naturel et ça a semblé l'endroit parfait.


Il y a beaucoup d'humour dans La Prophétie du Royaume de Lur. Est-ce que Godspeaker est écrit de la même façon ?

Karen Miller : Pas tout à fait. Le premier livre de la trilogie est sombre et sinistre avec une certaine dose de violence. La société du premier livre ne connaît pas vraiment la légèreté et l'humour. Il y a plus d'humour dans les deux volumes suivants mais dans l'ensemble le ton est plus sérieux et sombre.

Vous avez écrit de la littérature de licence, comme Stargate et Star Wars. Est-ce que vous avez une façon particulière d'aborder ce genre d'ouvrage ? Avez-vous du changer votre façon d'écrire ?

Karen Miller : Pas vraiment. Pour moi il s'agit juste de raconter une histoire divertissante. Que je travaille dans des mondes créé par moi ou quelqu'un d'autre j'ai toujours besoin de connaitre les personnages et l'univers et de trouver des façons d'explorer les thèmes correspondant à ces mondes.


Vous avez aussi commencé à écrire sous le pseudonyme de K. E. Mills, pourquoi ?

Karen Miller : La série Rogue Agent est différente de mes œuvres de fantasy habituelles. Au lieu d'une histoire tenant en deux ou trois volumes chaque livre est une aventure complète avec le même groupe de personnages, un peu comme une série à énigmes. De plus le contexte social que je décris est un peu plus moderne et le style est un peu plus humoristique. Nous avons donc pensé qu'il était important de montrer que c'est un genre d'histoire différent.


Sur quoi travaillez-vous à l'heure actuelle ?

Karen Miller : Je viens juste de terminer mon premier jet du prochain roman Star Wars et je suis sur le point de commencer la réécriture finale de mon prochain roman de Fantasy, The Prodigal Mage, qui est la première partie d'un diptyque faisant suite à La Prophétie du Royaume de Lur.

Qu'est-ce qui vous a conduit à devenir écrivain de fantasy ? Ou même écrivain d'une manière générale ?

Karen Miller : J'aime la Fantasy parce que cela me permet d'user de mon amour de l'histoire comme point de départ pour raconter une histoire. Et j'écris parce que j'aime raconter des histoires.


Pourriez-vous nommer des romans qui vous ont influencé ou simplement marqué ?

Karen Miller : J'aime un large spectre de livres et d'écrivains mais l'influence la plus importante est probablement les Lymond Chronicles de Dorothy Dunnett. C'est une série de six romans historiques se passant dans l'Europe de la Renaissance. Dunnett m'a appris beaucoup sur l'écriture des personnages et l'usage de la recherche en fiction.


En tant qu'australienne pensez-vous que les auteurs de votre pays se distinguent de ceux des autres nations anglophones ?

Karen Miller : Honnêtement je ne sais pas. Je pense qu'il doit y avoir un élément culturel propre aux écrivains australiens parce qu'on ne peut pas faire abstraction de la façon dont notre société nous forme...mais c'est difficile pour moi de dire ce que c'est parce que j'en suis imprégnée. Je pense que les australiens voient grand, intrépide et aventureux. Nous voyageons beaucoup, nous aimons découvrir le monde et je pense que cela doit se refléter dans les histoires que nous racontons.



En novembre dernier vos lecteurs français ont eu la joie de vous rencontrer pendant les Utopiales à Nantes. Est-ce que vous prévoyez de revenir en France à l'avenir ?

Karen Miller : Oui. Je pensais que ce serait cette année mais cela a dû être reporté. Je reviendrai probablement en France l'année prochaine. J'ai beaucoup aimé le peu que j'en ai vu et j'aimerais passer plus de temps dans la campagne, notamment pour voir les lieux historiques et les châteaux.

publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)