Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Cassandra Clare ou la bit lit jeunesse

Cassandra Clare est l'auteur de la série jeunesse La Cité des Ténèbres que publie Pocket Jeunesse. Fantasy.fr a pu l'interviewer lors de son passage à Paris en octobre dernier.

Par Emmanuel Beiramar | traduction Cyril Lenoble
19 novembre 2008 | Mis à jour 19 novembre 2008
Cassandra Clare ou la bit lit jeunesse
Cassandra Clare ou la bit lit jeunesse

Pouvez-vous vous présenter ?

Cassandra Clare : Je suis Cassandra Clare, j'écris des livres pour les enfants et les adolescents. La Cité des Ténèbres (City of bones), qui vient d'être traduit en français, est mon premier livre. C'est en fait une trilogie composée de La Coupe Mortelle, L'Epée Mortelle et Le Miroir Mortel. Le tome 2 sortira l'année prochaine et le dernier celle d'après. C'est de la Fantasy urbaine. Cela se passe donc de nos jours à New York, la ville dans laquelle je vis. Il y est question de démons, d'anges et de magie !

 

Vous avez écrit deux fan fictions, une sur Harry Potter et une sur Le Seigneur des Anneaux, pourquoi avoir choisi ces deux univers ?

Cassandra Clare : Je suppose que les fan fictions que j'écris sont amusantes, avec de la parodie et des blagues. Ces univers sont si populaire que c'est comme s'ils avaient été créés pour être parodiés comme tant d'autres choses populaires. Par exemple, pour Le seigneur des Anneaux, j'ai écrit des sortes de journaux intimes du point de vue de différents personnages (The very secret diaries). C'est quelque chose dans le style du Journal de Bridget Jones ou de la "chick lit". C'est fait pour être drôle et amusant ! Il me semble que ça fonctionne mieux quand il s'agit de phénomènes culturels. Harry Potter et Le seigneur des Anneaux sont des oeuvres que j'adore et se sont de gros phénomènes culturels.

 

On retrouve de nombreuses influences dans vos livres, comme Harry Potter. Quels sont les auteurs et les livres qui vous ont influencée ? Ceux qui vous ont donnée l'envie d'écrire ?

Cassandra Clare : J'ai été particulièrement influencée par la Fantasy jeunesse britannique, Harry Potter étant le plus récent dans cette liste. Mais cela inclut aussi Tolkien, Les Chroniques de Narnia qui ont été une grand influence pour moi, ou À l'assaut des ténèbres de Susan Cooper. Cela m'a beaucoup influencée quand j'étais jeune. Mais aussi des choses comme Buffy qui mélange d'une façon unique l'horreur et l'humour. C'est vraiment drôle et cela m'a donné l'idée de faire ça par moi-même. Quoi d'autre ? De la Fantasy urbaine, un genre qui a vraiment démarré dans les années 1980 et puis a arrêté d'être populaire jusqu'à aujourd'hui où il jouit d'une sorte "revival". Des gens comme Ellen Kushner, Neil Gaiman qui est une influence majeure pour moi, en particulier la série des Sandman, par la manière dont il utilise le monde moderne comme environnement, Charles De Lint, Terri Windling, des gens comme ça.

 

Le revival de la Fantasy urbaine est probablement dû à la "bit lit" comme Anita Blake, Kelley Armstrong...

Cassandra Clare : Aux Etats-Unis, nous appelons cela la "Paranormal romance"  : des filles qui ont des pouvoirs, du surnaturel, des monstres ! Anita Blake est un bon exemple. Je pense que tout cela a été influencé par Buffy. On appelle ça "Paranormal romance" mais il n'y pas forcément beaucoup de romance dedans ! Il n'y a pas une catégorie comme ça pour les adolescents sinon ce que je fais serait probablement appelé de cette façon. Mais bon ça n'existe pas pour les ados (rires). Mais en fait, tout cela est très similaire.

 

On retrouve dans La Coupe Mortelle un triangle amoureux comme dans Fascination...  

Cassandra Clare : C'est assez proche de ça. Une fille entre deux garçons : dans Fascination, il s'agit d'un vampire et loup-garou, et dans La Coupe Mortelle, ce sont un humain et un chasseur de démons. Oui, je crois qu'il y a bien un triangle amoureux et ça me fascine. Cela symbolise le choix entre différents types de vie. Dans Fascination, le livre de Stephenie Meyer, Bella doit choisir entre Edward qui symbolise sa mort, elle doit mourir pour devenir un vampire, et Diego avec qui elle aura un vie normale et pourra avoir des enfants. Dans La Coupe Mortelle, Clary doit choisir entre Jace qui représente le monde dangereux et ténébreux et Simon qui représente un monde ordinaire et normal. C'est cela qui fascine les gens.

 

Aviez-vous des modèles pour concevoir vos personnages ?

Cassandra Clare : Parfois. Cela dépend des personnages. Certains d'entre eux sont basés sur des gens et d'autres sur une combinaison de personnes que j'aime, voire de personnages historiques. Valentin est bien évidemment comme Mussolini ou Hitler. Clary est basée sur une amie à moi qui est tatoueuse. Jace n'est basé sur personne, c'est une sorte de héros. Magnus est également basé sur un ami à moi, un gars qui fait beaucoup la fête (rires).

 

À propos de Magnus : les personnages secondaires ont toujours beaucoup d'épaisseur. Certains pourraient avoir leur propre histoire.

Cassandra Clare : C'est amusant que vous parliez de cela. Je travaille très sérieusement sur un roman graphique qui sera centré sur Simon et les autres personnages secondaires : Alec, Isabelle, Magnus et d'autres personnages des livres suivants. Je voudrais faire quelque chose plus centré sur eux et où n'apparaissent pas beaucoup Jace et Clary. J'adore les romans graphiques et j'ai toujours voulu en faire. Je pense que ça sera amusant d'en faire un sur Simon.

 

Quel sera l'éditeur ?

Cassandra Clare : Simon and Schuster, qui vont également publier ma prochaine série.

 

Aimeriez-vous écrire dans un autre genre que la Fantasy urbaine ?

Cassandra Clare : Oh oui. La prochaine série est un mélange de genres. C'est une fiction historique qui se passe pendant le XIXe siècle, à Londres pendant l'ère victorienne. J'adore les fictions historiques mais ça incorpore aussi des éléments de Fantasy urbaine. Il y a également d'autres genres qui m'intéressent : j'aimerais écrire un roman humoristique réaliste. Je ne sais pas quand j'aurai le temps mais j'ai une proposition pour ça : c'est une histoire réaliste sur des adolescents à Los Angeles où j'ai grandi. J'aime aussi les polars et les histoires de mystères et j'aimerais écrire quelque chose qui mélange le mystère et le roman noir.

 

Pourquoi avoir choisi d'écrire pour les adolescents ?

Cassandra Clare : Parce que mon adolescence a été la période de ma vie où je me suis le plus enthousiasmée pour la lecture.Comme j'avais beaucoup de  temps libre je lisais 10 à 20 livres par semaine. Quand tu es ado et que tu aimes lire, c'est que tu fais de ton temps libre. J'ai voulu écrire des livres connectés avec l'adolescence comme ceux qui étaient connectés avec moi quand j'étais adolescente. Des livres que j'adorais que j'ai lus et relus. J'espère avoir écrit des livres qui signifient beaucoup pour les adolescents.

 

À quelles difficultés avez-vous été confrontée pendant l'écriture du premier tome ? Et est-ce qu'il a été plus facile d'écrire les tomes suivants ?

Cassandra Clare : Comme souvent avec les trilogies, le premier est difficile, le second est facile et le troisième impossible! Le premier a été difficile à écrire pour moi parce que c'était la première fois que j'écrivais un roman. Il a fallu que j'apprenne comment écrire un roman. Cela m'a pris beaucoup de temps : deux ans et demi. J'ai eu un an pour écrire chacun des deux autres tomes. Le premier livre est compliqué : il faut présenter le monde, les personnages et expliquer comment fonctionne la magie. Le deuxième livre a été plus simple pour moi : j'ai continué de développer les personnages, ce que j'adore faire. Le troisième a été impossible car il faut démêler toutes les intrigues qui ont été lancées. Beaucoup d'amis, qui ont écrit des trilogies, m'avaient dit que le troisième serait compliqué à écrire et j'avais dit non, non, ça va être facile pour moi ! En fait cela a été terrible ! Encore maintenant ! Le livre doit sortir dans quatre ou cinq mois et j'ai encore beaucoup d'échanges avec mon éditeur pour arranger des détails afin qu'il soit meilleur.

 

Sans déflorer le sujet, que pouvez-vous nous dire des deux tomes suivants ?

Cassandra Clare : Valentin, le méchant,  revient avec la volonté de nuire. Il a un plan diabolique que Jace et Clary doivent faire échouer. Beaucoup de secrets sur le passé de Clary et Jace sont révélés. Ils apprennent qu'ils ne sont pas que des chasseur d'ombres mais qu'ils ont également d'autres pouvoirs. Ils ne savent pas ce qu'ils sont et ils trouvent des indices tout au long du livre. Valentin leur a par exemple fait quelque chose lorsqu'ils étaient petits enfants. Cela les rend différents et c'est peut-être une bonne ou une très mauvaise pour eux. Simon est happé dans le monde magique et se met de plus en plus en danger et pour finir il est tué. Clary a alors le choix entre le laisser mourir ou le laisser revenir en tant que vampire, ce qu'elle fait au final et ils doivent ensuite gérer cela.

 

Vous avez commencé à écrire une autre trilogie dans le même univers, pourquoi avoir choisi de faire un prélude et pour quelles raisons aviez-vous besoin d'écrire à nouveau dans ce monde ?

Cassandra Clare : La Cité des Ténèbres commence juste après qu'il y ait eu un changement dans le monde des ombres. Il y a une entente entre les créatures pour travailler ensemble et ne plus se combattre. J'ai voulu retourner dans le monde des ombres à une période plus ancienne, où cette entente n'existait pas et où ils se combattaient violemment. Je suis donc revenue à un passé qui pourrait correspondre au temps de notre Farwest quand il n'y avait pas de loi et où les gens créaient des règles pour eux-même et s'entretuaient. J'ai pensé que ce serait un environnement suffisamment différent pour être amusant pour ceux qui avaient lu la première trilogie et qu'il serait également possible de commencer par celle-ci et de lire l'autre par la suite. Il m'a également semblé que je n'avais pas fini d'exploiter le système de magie que j'avais mis en place. Il y avait aussi encore tellement de choses que je voulais faire, or, en trois livres, on ne peut pas tout faire. J'ai écrit les premiers romans du point de vue d'un chasseur d'ombres, un chasseur de démons, et je voulais donc faire quelque chose du point de vue d'une créature, donc d'un personnage partiellement inhumain.

 

Depuis la sortie du premier livre, vous avez été interviewée de nombreuses fois, comment gérez-vous cette notoriété nouvellement acquise ?

Cassandra Clare : J'ai apprécié la plupart du temps d'être interviewée parce que cela me donne la chance de parler des livres. J'aime être interviewée par des gens qui les ont lus. Quand ils ne l'ont pas fait ou ne connaissent pas la Fantasy, c'est assez frustrant pour moi car cela devient juste une discussion sur la Fantasy et les livres en général.
Pourquoi j'ai choisi de faire les différentes choses que j'écris ? Qui sont mes personnages préférés ?  C'est toujours amusant de parler de cela.

 

Y a-t-il une question que l'on ne vous a jamais posée que vous auriez aimé que l'on vous pose ?

Cassandra Clare : Personne ne m'a jamais demandé quelle était la meilleure chose que les lecteurs aient faite pour moi. Je crois que la chose la plus folle qui ait été faite est le film d'une fille de 15 ans qui a déguisé sa famille et ses amis. C'était assez génial. Le papa jouait Valentin, mais ils n'ont pas pu trouver un garçon assez beau pour jouer Jace. Ils ont pris une silhouette d'un acteur et l'on fait jouer comme un personnage. C'était vraiment bien. Je l'ai vraiment apprécié (rires). Surtout les expressions des parents : ils avaient l'air de dire voilà ce que font les enfants quand ils aiment un livre.

publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)