Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Les coulisses d'une anthologie

Une anthologie de fantasy dirigée par Hélène Fairmarch, Les bourreaux, vient de paraître chez Parchemins et Traverses. Fantasy.fr a décidé de s'intéresser à deux des personnes qui ont participé à son élaboration : Stéphanie Dubut, illustratrice (Interview disponible très prochainement) et Menolly, auteure aux multiples facettes.
Lectrice, directrice artistique et anthologiste pour Parchemins et Traverses, Menolly travaille également en tant que correctrice et graphiste/maquettiste pour 5ème Saison, une toute jeune maison d'édition fantasy dont le premier roman sortira en décembre.
Par Emmanuel Beiramar | 'Les coulisses d'une anthologie
26 septembre 2005 | Mis à jour 26 septembre 2005
Pages liées :Toutes les interviews
Les coulisses d'une anthologie
Les coulisses d'une anthologie

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées avec cette anthologie ?

Au début, cette anthologie et les suivantes devaient sortir en pdf, téléchargeable gratuitement, comme la revue, donc un format A4. Et puis on s’est dit : après tout, essayons le livre. Donc il y a déjà eu une difficulté technique qui était que je n’avais pas donné de contraintes aux illustrateurs au niveau du format, et que brusquement j’ai dû faire tenir leurs dessins sur une page de livre. Pour certains, j’ai dû couper un peu dans tous les sens et c’était vraiment dommage. Et ensuite il a fallu trouver un imprimeur à la demande, car on ne pouvait pas se permettre d’imprimer 200 exemplaires d’un coup si on n’en vendait que 50 (c’est Sybille qui avance les fonds, dans cette aventure, et si l’association ne rentre pas dans ses frais, on repassera au pdf. Message subliminal reçu ? ;-)). Sur toutes les demandes de devis envoyées, seules 2 ont eu une réponse, et celui qui était le plus intéressant financièrement pour nous n’a ensuite plus donné de nouvelles, malgré toutes mes relances.
On passe par un imprimeur anglais, et on a eu quelques soucis au niveau de la qualité pour Les bourreaux. Par exemple, dans les 20 premiers exemplaires que j’ai reçus, 4 avaient la couverture coupée de travers ; la qualité d’impression n’était pas aussi bonne sur le verso que sur le recto ; les parties noires des illustrations intérieures sortaient tramées. Pour la prochaine anthologie (La Tour), on garde le même imprimeur, mais je vais m’adapter en utilisant des polices plus lisibles, et j’ai demandé aux illustrateurs d’utiliser des techniques telles que l’aquarelle pour éviter les zones très noires. Mais pour les anthos suivantes, on cherche toujours un autre imprimeur numérique à la demande. Pour le moment, sans succès.

Tu es auteur, qu'est ce qui t'a poussé à vouloir passer du côté de l'édition ?

En fait, au début, ça s’est fait par hasard. J’avais commencé à envoyer quelques textes à divers revues et fanzines, dont Parchemins & Traverses. L’éditrice, Sybille Marchetto, en a accepté deux. Et puis comme j’avais pas mal de temps de libre (j’étais au chômage suite à un licenciement économique, et je réfléchissais à ma prochaine orientation), que je suis plutôt bonne en orthographe, j’ai proposé mes services de correctrice. Ensuite Sybille m’a offert d’être lectrice, j’ai dit ok. Puis le directeur artistique de P&T est parti, et comme j’avais toujours du temps de libre et quelques compétences en la matière, j’ai proposé mon aide… Et pour finir, quand Sybille a demandé si certaines personnes voulaient diriger les futures anthologies de P&T, j’ai sauté sur l’occasion et j’ai pris le thème Contes & Légendes.
Et comme tout ça me plaît énormément, j’ai décidé de me lancer là-dedans à fond.

Quel regard as-tu sur tes textes et sur ceux des autres depuis que tu diriges une anthologie ?

Mon regard sur mes textes n’a pas beaucoup changé. Évidemment, il y en a certains que je planque bien soigneusement en essayant d’oublier que c’est moi qui les ai écrits, d’autres que j’aime plus ou moins selon les jours, mais c’est tout. Ah si, quand même, en voyant à quel point les avis de lecteurs peuvent être différents, j’ai vraiment pris conscience qu’on ne pouvait pas plaire à tout le monde.
En revanche, d’avoir pas mal de textes qui me passent dans les mains m’a fait devenir à la fois plus et moins exigeante. Plus, car à chaque fois que je rencontre un très bon texte, je remonte un peu la barre, consciemment ou non. Et moins car lorsque j’ai commencé, je ne jurais que par la nouvelle à chute et il fallait que tout soit expliqué de A à Z pour que ça me convienne. Lorsque je relis mes anciennes notes, je vois : « je n’aime pas la fin » un peu partout. Et maintenant, je n’ai plus du tout cette optique-là, j’aime autant les nouvelles à chute que celles avec une fin plus nuancée ou qui laissent planer le doute… Enfin là, ce n’est pas tellement être moins exigeante, c’est avoir évolué dans ses goûts.

A ce propos, as-tu des conseils à donner à celles et ceux qui voudrait se lancer dans un tel projet ?

Je suis un peu trop novice pour cela, mais je dirais qu’il faut une bonne organisation pour ne pas se mélanger les pinceaux quand on reçoit beaucoup de textes, et respecter les auteurs. Un auteur qui te confie son bébé, je trouve ça émouvant. Il faut le tenir au courant de ce qu’on en fait. Et lui expliquer pourquoi on n’a pas pris sa nouvelle, si tel est le cas. C’est d’ailleurs la partie que j’appréhende le plus, dans ce boulot. J’ai aussi la chance d’avoir de bons lecteurs qui m’épaulent. Même si c’est moi qui décide en dernier ressort, avoir des points de vue variés et argumentés, souvent différents du mien, m’aide beaucoup.
Après, c’est chacun comme il le sent. Pour Les bourreaux, par exemple, Hélène Fairmarch a fait son choix toute seule, et les premières critiques qui nous parviennent confirment qu’elle a parfaitement réussi son coup.

Pour finir, aurais-tu une anecdote à raconter concernant ton travail sur les antho auxquelles tu as participé ?

Tu ne veux quand même pas que je raconte mes bourdes de débutante, si ?
Je préfère te parler de 5ème saison : leur premier livre (le premier tome d’une trilogie) va sortir en décembre, et j’espère qu’il aura le succès qu’il mérite car c’est un vrai bijou. Et c’est une toute autre expérience que de travailler sur un roman, par rapport aux nouvelles, je m’éclate ;).
Encore un peu de fajitas ? ;o)
Pages liées :Toutes les interviews
publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)