Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Dominique Latil aux frontières de l'infini

Dominique Latil a, à ce jour, posé sa griffe sur une quinzaine de séries de BD, où l’Aventure le dispute au Fantastique, où la SF post-apocalyptique voisine avec une Fantasy imprégnée de l’esprit manga. De lui, on connaît surtout la saga des Guerriers, (Sept albums – Soleil) les scénarii de Moréa (Soleil), où il est intervenu, en alternance avec Arleston et Nemrod. Il développe, parallèlement, Interface, une remarquable histoire de SF chez Dargaud.
Il se charge, à sa demande, de l’adaptation, pour la collection Cherche-Futurs, de la saga de Miles Vorkosigan.

Avec Serge Perraud, il revient sur sa démarche et sa façon d’appréhender cette épopée dont deux des épisodes ont obtenu le Prix Hugo du roman en 1991, et 1992, le Prix Locus en 1992 !
Par Serge Perraud | 'Dominique Latil aux frontières de l'infini
30 avril 2008 | Mis à jour 30 avril 2008
Dominique Latil aux frontières de l'infini
Dominique Latil aux frontières de l'infini
Dominique Latil aux frontières de l'infini

Vous adaptez, pour Cherche Futurs, "Miles Vorkosigan", la série de Lois McMaster Bujold. Comment avez-vous découvert les romans ? Qu’est-ce qui vous a séduit dans cette saga ? Qu’est-ce qui vous a donné envie de l’adapter en bande dessinée ?

J'ai, en fait, découvert la série par hasard. Nous avions reçu l'un des volumes à Lanfeust Mag dans le cadre des chroniques que nous faisons tous les mois. Le roman avait l'air intéressant, je l'ai lu et j'ai tout de suite été emballé. L'Univers créé par Lois McMaster Bujold et l'originalité de son personnage principal m'ont immédiatement passionné. Lorsque Mélanie Turpyn m'a parlé de la collection Cherche Futurs qu'elle était en train de préparer, je lui ai parlé de la série, en lui disant que cela pouvait donner lieu à une bonne série BD. Elle m'a alors proposé de me charger de l'adaptation.

Vous avez, jusqu’à maintenant, écrit essentiellement vos propres histoires. Comment concevez-vous une adaptation ? Quelle approche avez-vous d’une adaptation ?

Pour moi, le mécanisme de l'adaptation est avant tout la recherche d'un équilibre entre la vision de l'auteur et la perception personnelle que j'ai de l'oeuvre, entre ce que l'auteur a voulu dire et ce que j'en ai reçu. Lorsqu'on est plongé dans l'univers d'un roman, on a des images, des idées, des sensations, des émotions qui nous viennent à l'esprit. Je vois l'adaptation comme une expression de cette perception personnelle.

Quels sont, pour vous, les éléments marquants de Miles Vorkosigan que vous voulez faire ressortir, mettre en valeur, en lumière ?

La singularité de la saga Vorkosigan est double. Il s'agit tout d'abord d'un univers complexe et très construit, avec ses civilisations, ses codes sociaux, ses lois… Tout un monde crédible et foisonnant à explorer. Le second aspect est bien entendu celui du personnage principal qui n'a rien du héros ordinaire, mais qui emporte immédiatement l'adhésion.

En général les héros sont peu décrits physiquement par les romanciers. Est-ce vous qui approfondissez le portrait du héros et des principaux personnages, ou laissez-vous ce soin au dessinateur ?

Dans ce cas qui nous occupe, Lois McMaster Bujold donne énormément de descriptions de ses personnages. Nous avons tout ce qu'il nous faut de ce côté. C'est plutôt dans les décors et les accessoires que les indications sont plus vagues (ou même répartis dans plusieurs volumes). Pour les manques, c'est un mélange entre ma vision de l'univers et celle du dessinateur.

Suivez-vous les indications concernant les décors, le cadre, fournies par l’auteur, au fil de son récit, ou vous laissez-vous guider par vos impulsions et vos envies, ou par votre propre vision de cet univers ?

L'essentiel est de rester cohérent avec l'ambiance que l'auteur a voulu instaurer, l'Histoire intrinsèque de cet univers et l'intention narrative qui préside à ces choix. A partir de là, on peut se permettre d'inventer ou même de modifier certains éléments.

Travaillez-vous différemment avec le dessinateur, parce que c’est une adaptation ?

Pas vraiment. Je lui donne, bien sûr, plus d'indications visuelles pour rester fidèle au roman, mais sinon je travaille comme d'habitude.

Après cette expérience, pensez-vous qu’il est plus aisé de créer que d’adapter ?

Ce sont deux exercices différents. Créer permet toutes les libertés, toutes les envies, mais on peut aussi se retrouver bloqué ou faire les mauvais choix. Une adaptation nous donne un cadre précis, un canevas ficelé, mais nous contraint à rester dans certaines limites, celles de l'auteur originel.

De quelles séries et quels projets allez-vous nous régaler prochainement ?

Pour l'instant, le seul de mes albums ayant une date de sortie programmée est le troisième et dernier tome d'Interface qui sortira en février chez Dargaud. En ce qui concerne les nouveautés, la plus avancée est en quelque sorte une autre adaptation. Il s'agit d'une histoire en trois volumes dans l'univers de la série animée Skyland (produite par Method Films et diffusée par France 2) sur laquelle j'ai travaillé. C'est une aventure originale créée spécialement pour la BD qui devrait faire le lien entre les saisons 1 et 2. Encore un autre exercice. Quant à mes autres projets, ils sont encore à diverses étapes de préparation, il est encore trop tôt pour en parler.
publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)