Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Un plan sans faille : 2e partie

A l’occasion de la sortie de Krondor : La larme des dieux aux éditions Bragelonne, Fantasy.fr vous propose une interview en 3 parties de Raymond E. Feist.

En voici la deuxième. La dernière partie vous sera proposée dans le courant de la semaine.
Par Emmanuel Beiramar | Emmanuel Beiramar et traduits par Alexandre Levasseur'Un plan sans faille : 2e partie
19 juin 2007 | Mis à jour 19 juin 2007
Un plan sans faille : 2e partie
Un plan sans faille : 2e partie
Un plan sans faille : 2e partie
Un plan sans faille : 2e partie
Un plan sans faille : 2e partie
Un plan sans faille : 2e partie

Les jeux vidéo vous ont permis d’explorer une partie méconnue de votre univers. Il en a été de même avec La Trilogie de l’Empire. Comment s’est passée votre collaboration avec Janny, quelle a été la part de chacun ?

J’ai rencontré Janny lors d’une convention à Chicago, quelques années après la sortie de mon premier livre. C’est Don Maitz, celui qui allait devenir son futur mari, qui me l’a présentée et nous sommes devenus amis. Nous parlions beaucoup d’histoires et à un moment j’ai émis l’hypothèse de faire une histoire qui se passerait dans le monde des Tsuranis. Elle avait déjà lu Magicien à cette époque et avait été fascinée par cette culture. Quant à moi je voulais faire un livre avec un personnage principal féminin. J’étais par contre très prudent parce que je n’ai jamais été une femme et ma capacité à créer un personnage féminin convainquant n’était pas assurée. Janny et moi en avons parlé à plusieurs occasions et à un moment, elle s’est proposée de m’aider. Elle m’a dit de commencer à écrire le livre et qu’elle pourrait m’aider si j’avais des questions d’ordre féminin. Je lui ai demandé pourquoi ne pas collaborer avec moi  au lieu de perdre son temps sans en tirer les bénéfices. Elle était très occupée à ce moment et il nous a fallu un an avant de commencer. Mais une fois qu’elle s’y est plongée, elle s’est donnée corps et âme au projet. En fait, je dirais sans aucune hésitation qu’elle a probablement travaillé plus dur sur le livre que moi. C’est une écrivaine beaucoup plus vigoureuse que je ne le suis, elle travaille des heures entières et est très concentrée sur ce qu’elle fait. Je suis parti de l’idée que j’écrirais le premier jet et que je lui enverrais les chapitres afin qu’elle réécrive par-dessus mais il s’est vite avéré qu’elle voulait dirigé l’une des scènes du premier livre, celle du mariage. J’ai dit que je n’y voyais aucun inconvénient et qu’elle n’avait qu’à me dire où elle voulait arriver dans l’histoire et je repartirais de là. Nous nous sommes retrouvés à écrire chacun une section et à la soumettre à l’autre pour qu’il recorrige et ainsi de suite. Au final il était devenu impossible de savoir qui avait commencé quoi. Il y a des passages que je me souviens avoir écrit et d’autres que je n’ai même pas touché. Janny s’est mariée quand nous faisions Pair de l’Empire, le second tome de la trilogie. J’ai donc plus travaillé sur ce tome qu’elle mais je me suis marié quand nous faisions Maîtresse de l’Empire et cette fois ci c’est elle qui a le plus  travaillé. En fait tout ce qui concerne les Cho-Ja dans Maîtresse de l’Empire vient d’elle, j’ai peut-être changé ici et là une virgule et exceptionnellement une phrase mais on peut considérer que c’est 100% le travail de Janny. J’ai adoré cette expérience même si des fois j’avais envie de la tuer et je suis sûr qu’elle même a dû me maudire plus d’une fois. C’est un peu comme un mirage, cela ne se passe pas toujours de manière fluide mais j’ai énormément appris. J’ai eu l’occasion de voir le processus d’écriture d’un autre écrivain et c’était formidable. Janny est une femme extraordinaire avec des capacités exceptionnelles. C’est une femme de grand talent, très professionnelle. Elle peint les couvertures de ses livres elle-même. Elle le fait également pour ses amis, elle entraîne des chevaux, elle fait de la plongée sous-marine, elle joue de 5 ou 6 instruments. Oui c’est vraiment une personne formidable et j’espère que vous aurez l’occasion de discuter avec elle dans l’avenir.

Vous avez renouvelé l’expérience sur la saga Legends of the Riftwar...

Comme je le disais, j’ai  beaucoup aimé le résultat obtenu avec Janny. Je pense qu’avoir travaillé avec elle a fonctionné sur bien des niveaux. L’un d'eux, qui n’était pas forcément évident pour les lecteurs mais qui l’était pour moi en tant qu’auteur, est la combinaison des voix des deux écrivains. Un auteur a un style, c’est évident, mais il a aussi une voix. C'est un type particulier de rythme et de choix d’expressions. C’est la façon dont votre cerveau va lire les mots et les faire chanter. C’est un peu comme de la musique et on écrit en fonction de celle-ci. Travailler avec Janny m’a donné une autre voix et cela se ressent. car si l’on compare Magicien et Fille de l’Empire on se rend bien compte qu’ils se passent sur des mondes différents. Midkemia, le monde d’origine, possède plusieurs voix. Je ne l’ai pas créé tout seul, il a été défini  comme un univers de jeu par moi-même et mes amis quand nous étions à l’université. Il y a donc un bon nombre de choses sur Midkemia que je n’ai pas inventé. Mais ce qu’il faut retenir c’est que le fait d’avoir collaboré avec Janny m’a permis de me rendre compte qu’il y avait des auteurs avec de très bonnes idées et qu’ils pouvaient contribuer à rendre le monde plus intéressant.

Comment avez-vous choisi ces écrivains ?

Les trois écrivains avec qui j’ai choisi de travailler étaient Joel Rosenberg, qui est l'un de mes amis, et Steve Stirling et William Forstchen, que j’admire fortement. Nous ne nous sommes jamais rencontrés mais nous avons beaucoup parlé en ligne. J’ai alors eu cette idée de faire des récits -à l’origine cela devait s’appeler Tales of the Riftwar- sur des évènements qui se sont produits durant la Guerre de la Faille et qui n’étaient pas centraux. Il existait des ellipses dans Magicien et des batailles n’avaient pas pu être présentées comme il le fallait. Ecrire sur une guerre c’est un peu comme écrire sur la bataille du Débarquement en Normandie. Il y a eu plusieurs batailles clés comme celle d’Utah beach ou encore celle des parachutistes. Il faut savoir sur lesquelles on va se focaliser. Ce sont tous les trois de bons livres même si certains ont mieux marché que d’autres. Certains sont également plus éloignés de l’idée originale que j’avais alors eue à l’origine.
Jimmy the Hand est sans doute celui qui s’éloigne le plus de l’histoire de départ. Steve avait une idée très précise de ce qu’il voulait faire et je n’ai pas voulu le brider. Il m'a donné une histoire qui n’avait strictement rien à voir avec ce dont nous étions mis d’accord. Cela a été un choc, je me suis dit : « Ok, qu’est ce que tu fais avec ça maintenant ? ». Au lieu de le récrire du début à la fin, je l’ai parcouru et je l’ai rendu un peu plus « Feist» mais c’est pratiquement la même histoire. Des trois livres, c’est celui sur lequel j’ai le moins d’honneur à recevoir.

Le second livre, Murder in LaMut, est intéressant parce que Joel est capable d’écrire d'une façon très cynique, très Dark Fantasy. Il écrit de la Fantasy non pas avec des gentils et des méchants mais plutôt avec des méchants et des méchants encore pires. Ces personnages sont vraiment des anti-héros et il a écrit un livre qui parle des trois mercenaires les plus égoïstes et les plus bâtards de tout l’univers. Il n'y a vraiment rien d’héroïque à propos d’eux, mais ils sont très divertissants. Il m’a dit qu’il aimerait écrire une histoire en utilisant ces trois gars là, je me suis alors dit qu’il allait créer des personnages similaires pour le récit et changer les noms. Mais au lieu de ça il a juste pris ses trois mercenaires et les a lâchés dans mon univers. C’était d’ailleurs très marrant parce que l’un de ses personnages était mort dans son univers et il l’a ressuscité dans le mien. Ce qui devait être à l’origine une histoire de meurtre se retrouve en fait être le cas de 3 mercenaires qui essayent de  couvrir leurs arrières pendant tout le récit et qui par accident vont punir les coupables.

Le livre dont je me sens le plus proche est celui que j’ai fait avec William Forstchen, Honoured Ennemy. C’était une histoire merveilleuse sur bien des plans. Premièrement, Bill était historien à l’université, ce qui fait que sa connaissance sur le plan militaire est inestimable. C'est en plus un excellent créateur de personnages. Je n’aurais jamais pensé à créer ces protagonistes et j’aurais voulu pouvoir dire qu’ils sont de moi mais ce ne serait pas bien. Pour revenir sur cette histoire de collaboration, le fait de voir tout ce matériel et de se dire « Waouh ! j’aurais souhaité avoir pensé à ça » rend l’expérience très enrichissante. Beaucoup d’écrivains sont très protecteur vis-à-vis de leur travail et ne veulent pas partager. Je ne le ressens pas comme ça. Si un auteur permet de donner un peu de fraîcheur à un univers et de le rendre meilleur, alors je suis complètement pour. J’aimerais refaire des collaborations mais ce ne sera sans doute pas avant quelques années. Mon éditeur a insisté pour que je travaille sur des romans en solo et que je termine certains projets d’abord. Quoiqu’il en soit c’est toujours une bonne chose à tenter : ce n’est pas toujours un succès au final, mais c’est toujours un succès en tant qu'expérience.

Nos lecteurs aimeraient en savoir plus sur la troisième Guerre de la Faille...

Il s'agit d'un type différent de Fantasy, plus proche de la science-fiction. Dans la première et deuxième Guerre de la Faille, il y a des incursions de démons en provenance du 5ème cercle. Il y avait peu d'informations sur l’organisation et la hiérarchie de ce monde, mis à part ce que Pug et ses amis découvraient. Je m'y intéresse plus profondément. Les héros croisent une race s’appelant les Dasati. Ces derniers vivent dans un second plan de réalité, juste à côté  du notre. Les lois de la physique y sont légèrement différentes, la culture y est totalement extraterrestre. C’est une espèce très meurtrière, très agressive, et qui possède une grande soif de sang. Tout ce qui se passe dans ce monde se produit à un niveau beaucoup plus brutal. L’exemple le plus concret est le fait que même les proies sont dangereuses. Imaginez un lapin avec des dents très tranchantes et le comportement de Wolverine !
Cela va avoir des répercussions énormes sur le monde des Tsuranis et sur celui de Midkemia.. Les deux mondes vont être mis à l’épreuve par les Dasati. Et c’est a peu près tout ce que je veux dire maintenant si ce n’est le fait que quand ces livres sortiront, j’espère que les gens les liront. [Rires]

Et pour ce qui est de DemonWar ?

Il y en a qui sont allés sur internet ! [Rires] DemonWar est la quatrième Guerre de la Faille. C’est très court, mais très dégueulasse et de vieux amis reviennent pour cette guerre là… La situation que l’on retrouve au début de la Guerre des Serpents avec les Sauurs qui se retrouvent déportés sur Midkemia se répète un peu. Quelqu’un a ouvert la mauvaise porte et les Démons commencent à déferler. C’est court, c’est violent, c’est sale. Énormément de choses se passent dès le début de la saga mais plus simplement, c’est la fondation de la saga Chaoswar. Ce sera l’ultime Guerre de la Faille ! Ce que je veux dire c’est que ce sera la plus dramatique des Guerres de la Faille, énormément de choses vont se produire et je vais recevoir des milliers de lettres de mécontentement de fans après la publication. Le paysage, le monde va changer. Les montagnes vont disparaître sous les flots, les côtes vont se brisées, des volcans vont s’élever ! Ça va être un véritable cataclysme et à la fin, le cycle des Guerres de la Faille sera achevé ! Je l’ai commencé en 1977, soit il y a 30 ans. Il couvre à peu près une durée de 150 ans et c’est sans doute la période la plus explosive de l’histoire de Midkemia. Il y a encore bien d'autres histoires sur Midkemia et j’en raconterai sans doute certaines, mais ce ne sera plus dans le cadre des Guerres de la Faille. Beaucoup de vieux compagnons vont nous quitter dans les quatre prochains livres.

Vos écrit à venir semblent bien plus sombres que les premiers romans des Guerres de la Faille.

Magicien était un livre très héroïque, très propre, avec beaucoup de passages lyriques et très peu de moments sombres. Le dernier livre des Guerres de la Faille, qui s’appellera Magician’s End, sera plus un livre sombre et stressant. [Rires] Les moments heureux et héroïques y seront extrêmement rares. Je pense que cela ne sert pas le lecteur que de lui faire toujours découvrir la même chose. Je pense également que cela ne sert à rien de dire, « Hé, tout le monde meurt mais vous n’en connaissez aucun, ce ne sont que des personnages de seconde zone et les protagonistes importants s’en tirent sans problèmes ». Non, dans mes livres les gens meurent ! Je reçois des lettres d’insultes. J’ai de personnes qui m’en veulent toujours d’avoir tué Jimmy et Arutha, même si ce sont des vieilles personnes au moment où cela se produit ! C’est fou ! Je pense que le travail du conteur est de ne pas être complaisant vis-à-vis de ces choses là. Et pour les personnes qui sont toujours en colère, je leur dit de relire Magicien, au moins ils ne seront pas déçus !
publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)