Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Kring et Loeb affrontent Sylar

Après un premier round riche en confessions, cette seconde partie de l’interview donnée par les créateurs de Heroes, la série phare de cette année, voit l’arrivée d’un troisième luron : Zachary Quinto alias Sylar.
Par César Bastos | 'Kring et Loeb affrontent Sylar
4 juin 2007 | Mis à jour 4 juin 2007
Kring et Loeb affrontent Sylar
Kring et Loeb affrontent Sylar
Kring et Loeb affrontent Sylar
Kring et Loeb affrontent Sylar
Kring et Loeb affrontent Sylar
Kring et Loeb affrontent Sylar
Kring et Loeb affrontent Sylar

Zach, vous êtes très effrayant dans le rôle de Sylar. Qu’est-ce que cela vous fait d’interpréter un tel personnage ?

Quinto : C’est très drôle. Je ne pense pas que Sylar soit foncièrement méchant au début de l’histoire. Il était quelqu’un de timide et plaintif, voulant juste un peu d’attention.
Kring : Comme un acteur.
Quinto : Oui ! Mais je pense que tout le monde est un peu comme çà.
Loeb : Je le pense aussi. Nous voulions vraiment que ce personnage soit ambigu, et presque attachant. Sylar montre que n’importe qui peut devenir un monstre.

Tim et Jeph nous ont raconté il y a quelques instant comment ils ont vécu votre audition. Pouvez-vous nous donner votre version ?

Quinto : J’ai passé ma première audition le jour où était diffusé le pilote de la série, aux Etats-Unis. Ce n’était qu’une première rencontre, en prévision d’une audition plus sérieuse, d’ailleurs, Tim n’avait pu être présent. J’y suis donc allé avec un niveau de stress raisonnable. Dès le lendemain, j’ai constaté l’énorme impact médiatique qui entourait Heroes. Je peux vous assurer que cinq jours plus tard, pour ce fameux second entretien… (NDLR : Il prend une petite voix.) j’étais beaucoup plus nerveux ! Mais par la même occasion, le challenge était devenu plus gros. C’était très excitant.

Kring : Il faut attendre le neuvième épisode pour voir le visage de Sylar. Je crois que les téléspectateurs ont apprécié cette attente, ainsi que la découverte d’un pareil personnage. Heroes est un show qui défie constamment son public : ce qu’il attend ne sera pas forcément ce qui sera. Zach n’est peut-être pas au goût de tout le monde pour jouer Sylar, mais pour nous, c’était le choix parfait. L’audition de Zach était très intéressante car nous avons pu constater qu’il avait un réel talent pour changer radicalement d’expressions. Avant de se rendre à une audition, la plupart des acteurs ont tellement répété qu’ils en deviennent formatés. Mais Zach a réussi à nous surprendre en allant dans le sens inverse : il inventait sans cesse de nouvelles choses, comme le ferait un enfant. Cela nous a fait imaginer de nombreuses possibilités pour ce qui allait devenir son personnage.

La plupart des gens penses à ce qui leur arrive au bureau. Est-ce que Sylar vous poursuit jusqu’à dans votre vie privée ?

Quinto : La première chose que je fais en rentrant chez moi, c’est promener mon chien. C’est très difficile d’être méchant lorsqu’il bondit sur vous pour vous cajoler ! La plupart des acteurs, en gagnant de l’expérience, acquièrent différentes techniques pour se débarrasser de leurs personnages. Je n’ai pas de problème particulier à dissocier mes deux vies.

Même après avoir débarqué dans une pareille série ? Cela ne vous a pas changé ?

Quinto : Bien sûr que si. La preuve : je me retrouve à Paris ! C’est une expérience nouvelle et très intense. Mais j’ai la chance d’être très bien entouré, je n’oublie pas d’où je viens.

Comment vous préparez-vous pour jouer un tel personnage ?

Quinto : Après lecture de mon premier script – celui du dixième épisode, je crois – je me suis senti très inspiré. On voit qui était réellement mon personnage dans ce chapitre. J’ai adoré savoir que Sylar était quelqu’un de méticuleux, concentré et perfectionniste.

Question indiscrète : y a-t-il un personnage que vous rêveriez d’incarner ?

Beaucoup de rôles m’inspirent. Après la fin de cette série, j’aimerais prendre d’autres directions : beaucoup de scénarii que j’ai reçus me proposent de faire des choses très différentes de ce que je fais actuellement. Après ce festival, je prendrai quelques jours de vacances en Europe pour essayer d’étudier ces rôles.

Combien de saisons prévoyez-vous ?

Kring : Ça, ce sera au public de le déterminer.

D’accord… puisque vous ne voulez pas répondre, je vais demander à Zach pour combien de saisons il a signé !

Quinto : Heu… on va dire que cela n'a pas encore été défini. Vous savez, c’est souvent comme ça que ça marche : on ne renouvelle que pour une saison à la fois, généralement.

Bien que Tim ait insisté sur l’aspect secondaire des pouvoirs, il est évident que vous vous êtes servis de vos connaissances des comics pour les sélectionner. Aviez-vous un cahier des charges ? Saviez-vous qu’il y aurait un héros capable de voler, un autre étant indestructible…

Loeb : La première mouture du pilote qu’a écrit Tim m’a beaucoup étonné. Comme dans une BD, les personnages y étaient bien plus intéressants que les costumes qu’ils portaient. Peter Parker est beaucoup plus attachant que Spider-Man, non ? Vous pensez vraiment que c’est la cape et les collants de Batman qui le rendent effrayant ? Non, c’est sa façon d’être, son regard : parce que Bruce Wayne a assisté à la mort de ses parents. En sachant cela, on comprend qu’il reste déstabilisé. Au point de mettre des collants, oui. Tous les protagonistes de Heroes se posent des questions, ont des envies. Ils se demandent ce que l’avenir leur réserve… ce genre de choses. Après avoir complètement cerné la psyché d’un personnage, nous nous sommes demandés quel pourrait être son don. Niki, par exemple, est une mère célibataire. Tim voulait qu’une de ses héroïnes ait deux visages, un peu comme dans Docteur Jekyll et Mister Hyde. Mais moi, je l’imaginais plus comme Hulk. Résultat, ce n’est ni l’un ni l’autre, vous verrez bien… enfin, on dirait que c’est déjà fait… je me demande toujours comment, d’ailleurs ! Bref, c’est ce qui est excitant dans ce métier : faire de nouvelles choses et constater leur évolution. Les possibilités créatrices sont énormes, contrairement à Smallville où tous les éléments de base ou presque sont connus et doivent être suivis.

Ne tournons plus autour du pot, vu que vous faites référence à ce phénomène sans le nommer : que pensez-vous du téléchargement de séries sur Internet ?

Kring : C’est quelque chose de nouveau qui a sensiblement modifié le paysage audiovisuel.  Je pense que c’est une arme à double tranchant dont les deux bords ne sont pas parfaitement aiguisés. D’un côté, cela nous permet de constater aujourd’hui un réel engouement pour notre travail, je ne m’attendais réellement pas à un accueil pareil ici alors que la série n’est pas encore officiellement diffusée. J’estime que le buzz né d’Internet entourant la série est très positif pour sa diffusion prochaine en France. Mais de l’autre côté, celui du business, il est évident que cela peut devenir très dangereux.

Maintenant que votre casting est complet, avez-vous plus de facilités à écrire pour les acteurs ? Vous inspirent-ils ?

Kring : Bien sûr. Les plus grands acteurs rendent leur personnage tellement vrai que leur façon de le voir se confond souvent avec celle des scénaristes. Jack Coleman, qui joue le père de Claire, apparaît moins d’une minute dans l’épisode pilote. Mais parce qu’il est tellement bon dans cette minute, on a pu enrichir l’histoire de la série et agrandir l’implication de son personnage.

Loeb : On catalogue généralement très vite ce genre de personnage parmi les méchants. Mais Jack a apporté de la profondeur à son rôle. Du coup, c’est très amusant de l’imaginer comploter dans son coin. Il en va de même pour Sylar et ses victimes successives, que nous tuons avec délectation ! Sylar vole leurs pouvoirs, mais gagne par la même occasion certains traits de leur personnalité. Ce serait une bonne idée de créer un héros français pour que Sylar le tue ! (NDLR : La salle siffle.) Mais, voyons, je dis ça seulement pour que Sylar devienne en partie français !

Toujours à propos du casting… on a l’impression que vous vous faites plaisir en invitant des célébrités, je me trompe ?

Kring : Pas du tout ! C’est formidable d’avoir la possibilité de proposer à des acteurs que nous admirons de travailler avec nous. Nous sommes très heureux d’avoir collaboré avec de grands noms tels que Christopher Eccleston, Malcom McDowell ou George Takei. Mais cela devient par la même occasion un vrai défi que d’imposer des célébrités dans une série composée de jeunes talents. Notre idée première était de réaliser quelque chose sans aucune star pour faire comprendre que les personnages sont ordinaires. Mais finalement, cela apporte un certain équilibre.

Loeb : Pour le père de Hiro, nous avons beaucoup hésité avant de proposer le rôle à George Takei, mondialement connu pour avoir interprété Monsieur Sulu dans Star Trek. Hiro fait tellement référence à cette série que nous avions peur que le public puisse penser que nous voulions nous faire passer pour des génies. Mais George a été très professionnel et s’est complètement distingué de son rôle fétiche. Le fait de le voir uniquement parler japonais a beaucoup aidé, je pense. Et au final, on a réussi à faire un petit clin d’œil à Star Trek : le numéro de la plaque d’immatriculation de la limousine de Nakamura-san est NCC 1701. Les adeptes comprendront…
publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

publicité
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)