Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Entretien avec le réalisateur de Coeur d'encre

Ian Softley revient sur sa passion pour la fantasy et sur l'adaptation du roman de Cornelia Funke...

Par Pierre-Eric Salard
4 mars 2009 | Mis à jour 4 mars 2009
Entretien avec le réalisateur de Coeur d'encre

Rencontre entre Ian Softley et Effets-Speciaux.info :

Est-ce que vous aimez le genre de la Fantasy ?

Oui, beaucoup. J’apprécie les Harry Potter et Le seigneur des anneaux, et j’ai trouvé que l’histoire de Cœur d’encre était tout aussi captivante. J’ai immédiatement eu envie de faire exister ce monde sur le grand écran, de trouver les acteurs qui allaient tenir ces rôles, et de chercher les équivalents des lieux décrits par Cornelia Funke. Visuellement, j’ai eu envie de m’inspirer des palettes de couleurs et de certaines images de Goya. Il a souvent peint des géants observant des paysages, et notamment un personnage énorme au visage caché sous une capuche. C’est ainsi que je me suis représenté l’arrivée de l’ombre vers le village, comme une forme gigantesque, colossale. Mais le film devait aussi évoquer les conflits du 20ème siècle, et avoir par moment une atmosphère proche de celles du néo-réalisme italien, notamment quand on découvre les bâtiments en ruines de la ville. Nous voulions rappeler que l’Europe n’est pas seulement un continent où l’on trouve de beaux châteaux et des paysages merveilleux, mais aussi un ensemble de pays qui se sont affrontés, qui ont connu maintes guerres qui ont laissé des traces. J’ai d’ailleurs filmé l’arrivée de Capricorne dans le village en noir et blanc, comme s’il s’agissait d’un document d’époque. Cette scène a été coupée dans le film, mais on la verra dans le DVD. Pour moi, il était important que Cœur d’encre ait un pied dans la réalité, et l’autre dans la fiction. Pour adapter le roman, nous avons dû couper certaines scènes, comme celle où Meggie et ses amis tentent de s’échapper du château de Capricorne, sont rattrapés, puis interrogés par les « vestes noires ». Pour restituer ce climat d’oppression, de kidnappings et d’interrogatoires, il était important que nos décors rappellent certains faits historiques, et notamment la lutte contre le fascisme pendant la seconde guerre mondiale, même si le film est une œuvre de Fantasy.

Quels sont les défis que vous avez eu à relever pendant la réalisation de « Cœur d’encre » ?


Il y en avait beaucoup, mais le souvenir principal que j’en garde, c’est surtout le plaisir de travailler avec une équipe technique et une troupe de comédiens extrêmement agréables. La scène de l’ouragan a été très compliquée à tourner, parce qu’elle a été filmée en grande partie en extérieurs. Quand vous travaillez en extérieurs, le temps est toujours très limité parce que vous êtes à la merci des intempéries et des variations de la lumière du jour. En fin de journée, vous pouvez tricher un peu en ajoutant beaucoup d’éclairages artificiels, mais quand la nuit tombe, vous êtes forcé de vous arrêter ou vous débrouiller en essayant de tourner un autre plan.

Cornelia Funke vous a souvent rendu visite sur le tournage. Avez-vous discuté avec elle de la réalisation de certaines scènes, ou de la manière dont vous alliez représenter certains personnages ?

Oui, Cornelia est venue assez souvent. Elle a aimé voir comment sont univers prenait vie devant les caméras. Il est arrivé qu’elle ait des commentaires à faire, surtout à propos des personnages secondaires. Elle était ravie du casting des personnages principaux. Dans la plupart des cas, elle était très satisfaite des décisions que nous avions prises. D’ailleurs, elle a décrit de manière enthousiaste ses différentes visites du tournage sur son site web, ce qui a rassuré ses nombreux fans. Cornelia m’avait aussi envoyé des notes après avoir reçu la première version du script. Il y a forcément des petites choses qui ont été modifiées et qui ne lui convenaient pas tout à fait, mais elle est globalement très satisfaite du résultat, et elle soutient le film à 120% !

Retrouvez l'intégralité de l'entretien sur notre site partenaire Effets-Speciaux.info.

publicité
publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

Get Adobe Flash player
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)