Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Twilight ou la condition féminine mise à mal

La sociologue Divina Frau-Meigs parle du statut de la femme dans la série Twilight.

Par Emmanuel Beiramar
29 novembre 2011 | Mis à jour 29 novembre 2011
Twilight ou la condition féminine mise à mal

Divina Frau-Meigs est sociologue des médias spécialistes des mondes anglophones et professeurs à la Sorbonne Nouvelle. Elle est l'auteur de la Socialisation des jeunes et éducation aux médias paru chez Eres.

Interrogée par Eric Vernay pour Premiere.fr à l'occasion de la sortie en salle de Twilight – Chapitre 4 : Révélation, 1ère Partie (The Twilight Saga: Breaking Dawn - Part 1), elle évoque le statut de la condition féminine dans la série de Stephenie Meyer.

Morceaux choisis :

« C’est toute l’ambiguïté de Twilight. Le pouvoir aux filles, la vraie liberté, c’est la prise d’autonomie, l’ « empowerment » par rapport à l’autorité masculine, à la famille, etc. C’est littéralement l’émancipation et l’indépendance des femmes. Le « girl power » de Bella est complètement différent. Dans sa version humaine, mortelle, elle est fragile et déstabilisée par plein de choses (le divorce de ses parents, le déménagement, etc). Elle ne devient maîtresse d’elle même qu’à sa mort. C’est la mort qui lui permet d’accéder au pouvoir. »

« Si on regarde bien, ce sont les hommes qui veulent protéger les femmes et les maintenir dans leurs droits acquis, et les femmes qui sont prêtes à y renoncer. Cette inversion est étonnante. Et pas tenable. La preuve, Edward ne peut pas se retenir. Il va mettre enceinte Bella alors qu’il ne l’avait pas prévu. Pour moi il y a une lecture très conservatrice de ces enjeux dépolitisés : la saga est anti-avortement, pro-life, pro-mariage, prône la pureté et l’abstinence…La totale ! Le fait que lui soit vampire et pas elle permet de mettre en valeur tous les pouvoirs d’érotisation de l’abstinence et de la remettre au centre des enjeux amoureux comme à l’époque victorienne... »

« Derrière ces personnages aux visages lisses, et à la psychologie basique mais séduisante, il y a une idéologie. Le vampire façonne la femme à son bon vouloir, en fait une femme séduisante comme on en voit dans Sex and the City. La sexualité reste le continent noir, dangereux. Ajoutez cela au contexte américain, avec le retour à l’abstinence et à la pureté proclamée par les conservateurs du Tea Party, l’émergence des pro-life comme Sarah Palin, qui refuse que sa fille mineure avorte… Et une morale mormone véhiculée par Meyer, élevée dans cette tradition. Je n’arrive pas à être positive sur Twilight. Mais c’est bien fait, et donc pervers ! Donc pour moi, il faut aller voir Twilight, et le critiquer sévèrement pour son aspect régressif. »

publicité
publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

Get Adobe Flash player
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)