Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Twilight : Cécile Terouanne revient sur le phénomène Fascination

Cécile Terouanne, la directrice éditoriale de la collection Black Moon chez Hachette, a répondu aux questions de Nostalie Belgique concernant le phénomène Twilight.

Par Emmanuel Beiramar
2 mars 2010 | Mis à jour 2 mars 2010
Twilight : Cécile Terouanne revient sur le phénomène Fascination

Cécile Terouanne est la directrice éditoriale de Black Moon, collection de "littérature paranormale avec un axe féminin et romantique".

Quasiment la première Française à avoir lu le premier roman de la saga Twilight, elle raconte au Journal de la Télé de Nostalgie comment elle a découvert ce livre.

Morceaux choisis :

Cécile Terouanne : L’aventure Twilight a commencé en 2004. La personne avec qui je travaille sur la littérature anglaise et américaine, Natacha Farente, a repéré le texte juste avant l’été 2004. En fait, elle a commencé à en entendre parler, puis elle a récupéré le premier état du manuscrit après la Foire du Livre de Francfort en octobre. On l’a lu fin 2004, et c’est là qu’on est toutes les deux tombées amoureuses d’Edward. A l’époque, évidemment, personne ne connaissait Stephanie Meyer. Le livre n'était même pas encore publié aux États-Unis ! Cétait le premier roman d’un auteur totalement inconnu.

Et vous vous êtes dit : "ça va marcher" ?
Cécile Terouanne : Non, on s’est dit c'est un coup de cœur et finalement c’est un pari d’éditeurs. Parce qu’il faut quand même mesurer qu’en 2004-2005, la littérature pour jeunes adultes était beaucoup plus dans une atmosphère de romans de société, romans d’apprentissage ou alors des romans-miroirs un peu sinistres : "Je me cherche, mon père boit, ma mère est dépressive, mon petit copain se drogue." On était pas du tout dans l’ambiance du roman sentimental et encore moins du roman fantastique, vampirique !

Harry Potter qui cartonnait déjà.
Cécile Terouanne. : Oui, mais Harry Potter, c’était vraiment trans-générationnel. Ça démarrait à 8 ans et ça allait jusqu'à 80.  Tandis que d’emblée avec Twilight, on s’est rendu compte qu’on allait s’adresser à un lectorat de 13 ans et plus. On a bien vu tout de suite qu’on allait pouvoir draguer des lecteurs - et surtout des lectrices ! - de 18-20 ans. On anticipait absolument pas sur le fait qu’on irait jusqu'à 35-40. C'est pourquoi nous pouvons dire que notre collection Black Moon est désormais l’éditeur best-sellers des 15-35 ans.


Question « tarte à la crème » : ce qui est au cœur de cette saga, c’est l’absence de sexe, l’abstinence. En tout cas, dans le premier roman, tout tourne autour de cet amour impossible entre Bella et Edward. Croyez-vous que cela fait partie du succès de cette série ? Les personnages sont très sexy mais il n'y a pas de sexe.
Cécile Terouanne : Je pense que ce qui fait vraiment le succès de la série, c’est la notion d’amour interdit, pas la notion d’amour impossible : de tous les obstacles à surmonter pour dépasser l’interdit qui crée l’adhésion des adolescents. Parce qu’ils sont à un âge où, précisément, ils se construisent face à des modèles parentaux qu’ils veulent mettre à sac, qu’ils reconstitueront finalement à leur façon. Quant aux adultes, ils se replongent à l’age de tous les possibles. Or, le possible,  ça va avec la notion d’interdit ! Donc, plutôt que d'évoquer les polémiques sur la confession mormone de Stephanie Meyer et sur "pourquoi faut-il que Bella soit madame Cullen avant de consommer?", ce qui me semble beaucoup plus fort, c'est la structure de conte de fée du récit : on cherche toutes le prince charmant. Il est inaccessible, et on fait tout pour l’obtenir !

A-t-on fait le tour de Twilight ? Y a-t-il encore des choses à dire sur cette tétralogie ?
Cécile Terouanne. : Des universitaires se sont déjà livrés à des analyses de l'oeuvre. Le marché est truffé d’ouvrages qui expliquent le phénomène et qui dissèquent ça dans tous les sens. Je pense qu’il y a plein de choses à dire sur le plan sociologique et culturel. Sur le plan littéraire, par contre - et Stephanie Meyer le reconnaît elle-même, ce n'est pas une œuvre inépuisable. Il n’ y aura pas d'études stylistiques sur Stephanie Meyer ! Mais je pense réellement que c’est quelqu’un qui a su capter à un moment donné un état précis de la culture occidentale et de sa formulation et c’est ça qui fait son génie

L'intégralité de l'interview de Cécile Terouanne est à découvrir à cette adresse.

publicité
publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

Get Adobe Flash player
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)