Toute l'actu de
l'imaginaire
En ce moment sur Fantasy.fr

Le Navire en Pleine Ville fait naufrage

Hélène Ramdani vient d'annoncer la fermeture définitive des éditions du Navire en Pleine Ville.

Par Emmanuel Beiramar
28 juillet 2009 | Mis à jour 28 juillet 2009
Pages liées :
Le Navire en Pleine Ville fait naufrage

Après les disparitions récentes de L'Oxymore, J'ai Lu Grand Format, Points Fantasy, Le Club Van Helsing, Nuit d'Avril et Le Calepin Jaune et alors que Nestiveqnen a une activité quasi inexistante, Hélène Ramdani annonce sur le site officiel du Navire en Pleine Ville que "Le Navire, c'est fini":

publicité

 

Voilà. On aura cherché une porte de sortie jusqu’au bout, mais il y a un moment où il faut bien faire face à l’inévitable.

Le Navire ferme ses cales pour de bon.

C’était une belle aventure, pour laquelle on a peu de regrets, sinon celui de n’avoir pu la poursuivre.

Je voudrais juste, avant de tourner la page, remercier les auteurs, tous les auteurs, qui nous ont offert le meilleur, nous ont rendus chaque jour heureux du privilège que nous avions de les connaître, de travailler avec eux, et de pouvoir donner à lire leurs textes merveilleux. Humainement, ils ressemblent à leurs livres : généreux, passionnés, humanistes. Les côtoyer, apprendre à les connaître, aura été l’un des grands bonheurs de cette aventure.

Je voudrais remercier tous ceux qui ont travaillé avec nous, et nous ont donné le meilleur d’eux même :

l’équipe, d’abord et avant tout : Christiane, qui fut notre joie de vivre, le moteur de tant de fous rires et qui a donné, même dans la tempête, de son temps et de son énergie sans jamais les compter.

Jacques-Olivier, toujours avisé, toujours présent même lorsqu’il ne pouvait l’être physiquement, dont la chaleureuse amitié et les compétences ont permis de publier des ouvrages hors normes.

Pascale, douceur et sourire, tisseuse de liens, qui a dispensé son charme dans nos murs et partout où nous allions avec dévouement et tendresse.

Mais aussi ceux sans qui le Navire n’aurait pas eu sa patte, sa couleur, son identité si souvent appréciée :

Les graphistes : Pierre, le vieux copain, le généreux au rire d’ogre et à l’œil si juste, soutien indéfectible et dispensateur d’humanisme. Franck, le jeune génie touche à tout, à l’humour so british, lui qui est un géant du nord.

La maquettiste : Karine, courageuse et droite, au regard sûr et acéré.

La correctrice : Frédérica, qui nous a rejoints en cours de route et a vite su faire partie de la famille, toute de douceur et de générosité.

L’équipe des représ des Belles Lettres : Marc, à l’intelligence si belle, et qui n’a jamais compté son temps pour offrir ses conseils et son amitié. Et puis Michel, doux et passionné, Alex pudique et avec qui je partage tant, Karine, affectueuse et vive, Dominique toujours attentive, Marie, lutin joyeux, et tous les autres à qui je transmets mon affection, et à qui je dois beaucoup.

Je tiens aussi à remercier Christophe, qui, chez notre imprimeur, a subit sans jamais se plaindre, et avec le sourire, nos contraintes, nos bousculades, et qui a toujours fait l’impossible pour tenir des délais ridicules.

Je veux remercier également tous ceux qui nous ont soutenu, qui ont aimé notre travail et nous ont apporté leurs encouragements et souvent leur affection. Ils sont nombreux, associations, libraires, bibliothécaires et je ne pourrai certainement pas tous les citer ici, mais je tiens au moins à transmettre mon amitié à l’équipe de Citrouille, à celle de Virgule, à celle de La Joie par les Livres et à celle des Imaginales. Ils se reconnaîtront, qu’ils sachent combien ils ont compté pour nous, combien nous les aimons. A tous les autres, mille fois merci, et qu’ils acceptent le profond sentiment de respect que nous inspire leur travail.

Enfin, et ce n’est pas le moindre, un immense merci à tous les fans du Navire, anonymes ou non, les copains, qu’ils soient du métier ou lecteurs passionnés (je vous aime !), et à tous nos lecteurs.

J’ai été heureuse presque chaque minute de cette aventure. J’espère qu’on vous aura donné autant de bonheur qu’on en a vécu.

Hélène Ramdani
 

Pages liées :
publicité
Bandes-annonces
Looper
Looper

Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis réunis comme on ne s'y attendait pas.

Frankenweenie
Frankenweenie

Le nouveau film d'animation de Tim Burton.

Dredd
Dredd

Le Juge Dredd est de retour !

Get Adobe Flash player
Accès rapide
Cinéma Télévision Littérature Jeux
Bilbo le Hobbit Game of Thrones Le Trône de Fer Dragon Age
(Le prélude du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien) (Le Trône de Fer) (La saga de George R.R. Martin) (Le jeu de BioWare)
Les Vengeurs The Walking Dead La Roue du Temps Diablo 3
(Captain America, Thor, Iron Man, Hulk...) (D'après la série de comics de Robert Kirkman) (L'épopée de Robert Jordan) (Il n'y a pas que World of Warcraft chez Blizzard)
The Amazing Siper-Man Torchood Le Disque-Monde Assassin's Creed
(L'Homme-Araignée, nouvelle version) (Le spin-off de Doctor Who) (La série de Terry Pratchett) (Tout sur la franchise d'Ubisoft)
The Dark Knight Rises Camelot
(Le 3e Batman de Christopher Nolan) (Oubliez la série Merlin)
Conan le Barbare Spartacus : Blood and Sand
(D'après Robert E. Howard) (Sexe et sang chez les gladiateurs)
Harry Potter et les Reliques de la Mort
(D'après Joanne K. Rowling)
Twilight : Révélation
(D'après Stephenie Meyer)
Pirates des Caraïbes 4
(Jack Sparrow est de retour)